Mode avion de Mickaël PARISI

Petit OVNI (ou OLNI, objet littéraire non identifié) en approche. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre avec ce petit roman d’une centaine de pages, dont le titre ne dévoile rien de l’intrigue et dont le résumé est un peu lunaire. C’est un roman auto-édité par l’auteur qui a déjà écrit deux autres livres, Friend zone et Néant. Voici mon avis sur Mode avion de Mickaël Parisi.

Résumé

Depuis que cette drôle de femme – dont le visage est recouvert de balafres – me suit constamment en plein Japon, je me retrouve à prendre des bains de mygales, à faire des publicités pour un parfum que je n’ai jamais essayé, à parler couramment Slovène avec des personnes intitulées Arrogance ou Culpabilité, à tenir la main de gens mourants pour me sentir mieux…
Était-il possible que je devienne un prophète ou avais-je un peu trop abusé des boissons alcoolisées locales ?

Ode au Japon

C’est immédiatement ce que je me suis dit après quelques pages : ce livre est une véritable ode au pays du soleil levant. Le narrateur se retrouve dans une aventure hors du commun, il se demande même à plusieurs reprises s’il est sobre tellement les événements sont extra-ordinaires.

Ce que l’on sait du narrateur, c’est qu’il est adepte de la boisson, des drogues et du sexe, tout ça à outrance, et qu’il est au Japon. Il a fui la France parce que ce pays l’emmerde, en gros. Et un jour il est abordé par une jeune femme, Izanami, qui l’emmène dans un hôpital tenir compagnie à une dame souffrant d’un cancer. Cette expérience va lui apprendre l’empathie, lui homme ultra cynique. Et là, je ne peux plus résumer parce que ça part dans tous les sens.

Ce qu’il faut retenir de cette lecture, c’est l’hypothèse sur ce qui se passe après la mort. Évidemment, c’est une proposition faite par un narrateur cynique comme je l’ai déjà indiqué, et son histoire peut faire sourire de prime abord. Sous couvert de l’humour, on a une interprétation de la vie après la mort, des esprits qui nous entourent… De l’humour il y en a beaucoup, j’ai vraiment bien aimé le style d’écriture de Mickaël Parisi. Son livre m’a fait penser à une espèce d’Alice au pays des merveilles version masculine, nippone et alcoolisée, Izanami étant une sorte de Chat du Cheshire.

En un mot

Ce livre court se lit vite, et a été pour moi une lecture divertissante. Je n’ai pas toujours vu où l’auteur voulait en venir, mais j’ai bien aimé son style d’écriture. Quant à la fin, j’en cherche encore le sens….

« Deux mygales se baladaient tranquillement sur mon épaule, car je m’étais mal séché ce matin »

Mode avion – Mickaël Parisi

3 commentaires sur “Mode avion de Mickaël PARISI

  1. Ping : Bilan lecture #8 | La Papivore

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :