Bilan lecture #8

AOÛT 2019

Et voilà, aujourd’hui jour de rentrée (CM1 pour ma grande… pfiou dans 2 ans le collège, ça me rajeunit pas) et aussi jour de bilan lecture du mois d’août. C’est donc 5 livres qui sont passés sous mes mirettes, avec un total de 1 805 pages lues. C’est pas la folie niveau quantité mais il y a eu du beau monde. (Pour voir la chronique de chaque livre, on clique sur le titre !)


Corruption, de Don WINSLOW

Alors là, très belle surprise et découverte que ce polar ! Pourtant au bout des dix premières pages j’ai eu envie d’abandonner le livre parce que je n’accrochais pas. Mais j’ai persévéré et il s’est avéré que j’ai frôlé le coup de cœur. L’histoire d’un flic new new-yorkais corrompu qui essaye de se sortir de la mouise dans laquelle il est empêtré, et le dilemme : tomber seul ou faire tomber ses collègues-frères d’arme ? Un excellent roman que je vous conseille fortement.


Meurtre en Mésopotamie, d’Agatha CHRISTIE

Toujours dans le cadre du challenge #jelisagathachristie proposé par le Livre de Poche, j’ai lu une nouvelle enquête de Poirot mon chouchou. Cette fois-ci il se retrouve en Mésopotamie à enquêter sur le meurtre de la femme d’un archéologue. Celle-ci avait peur de quelqu’un, et tout le monde la prenait pour une folle jusqu’au jour où elle est assassinée. Et évidemment tous les protagonistes sont suspectés ! Une enquête menée de main de maître par le détective belge, sous la plume experte de la Reine du crime. Une bonne lecture.


Am Stram Gram, de M.J. ARLIDGE

Premier opus de la série Helen Grace, et j’ai tout de suite été embarquée par cette enquête originale où la tueuse en série enlève des couples, les enferme avec à disposition une arme chargée d’une seule balle. Le concept pour être libre : tuer ou être tué. Un thriller qui rassemble tous les ingrédients classiques du genre. Mais qui dit classique ne dit pas forcément ennuyeux. C’est un très bon thriller.


L’Appât, de Daniel COLE

C’est la suite de Ragdoll que j’avais adoré. Mais là, j’avoue être déçue par un livre dont l’écriture est efficace, visuelle et dense, mais dont l’intrigue et surtout la fin me semblent un peu bâclées. Le dénouement n’a pas été à la hauteur de mes attentes, c’est donc une déception.


Mode avion, de Mickaël PARISI

Je suis sortie de ma zone de confort avec ce livre court (une centaine de pages) qui n’est pas du tout mon style de prédilection. Je ne saurai même pas dire quel est le genre de ce roman qui sort de l’ordinaire. C’est une sorte d’Alice au pays des merveilles, mais version masculine, alcoolisée et nippone. J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur, mais l’histoire ne m’a pas complètement embarquée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :