L’égarée – Donato CARRISI

Je continue la saga Mila Vasquez avec le tome 3, qui vient juste après « L’écorchée » que j’ai lu le mois dernier (et que j’avais un peu moins aimé que le tome 1, le Chuchoteur). Le dernier tome, c’est « le Jeu du Chuchoteur » que j’ai commandé au Père Noël ! Mais pour l’instant, voici mon avis sur L’écorchée de Donato Carrisi.

Résumé de l’éditeur

Dans une atmosphère étouffante, dans une ville engourdie par une vague de canicule, une jeune femme est retrouvée dans les bois, nue avec une jambe cassée. Elle a réussi à s’échapper après une longue séquestration. Elle est encore vivante, mais totalement désorientée.

Aussitôt prise en main dans un hôpital spécialisé, la jeune femme est interrogée par un spécialiste, le Docteur White, mais ne se souvient que de quelques bribes de ce qui lui est arrivé. Un homme, un labyrinthe, un bébé… Tout est flou. Cependant, son identité a bien été retrouvée: il s’agit de Samantha, kidnappée il y a quinze ans, un cas surmédiatisé à l’époque. Sa réapparition fait la une de tous les journaux et met la police dans l’embarras. C’est alors que le détective privé Bruno Genko décide de reprendre l’enquête qu’il avait démarrée à l’époque, embauché par les parents de la victime. Cependant, la donne a changé car Genko, atteint d’une grave maladie, sait que ses jours sont comptés: le cas de Samantha sera sa dernière mission.

De fil en aiguille, Genko parvient à retrouver des indices ignorés à l’époque, et commence à faire le lien avec des enfants abusés par le clergé… Mais où se cache donc le kidnappeur sadique qui a enfermé Samantha ? Et, en a-t-il enfermé d’autres ?

Le compte à rebours s’enclenche, l’ombre du Chuchoteur plane, et Bruno Genko a si peu de temps pour résoudre l’enquête…

Mon avis

Dans le tome précédent, L’écorchée, j’avais déploré le fait que Donato Carrisi n’innovait pas et se reposait sur ses acquis, sur une mécanique un peu trop connue. Et bien il m’a écoutée (hé hé), parce que ce livre est une espèce de petite respiration dans cette saga. Ici, le personnage principal n’est pas Mila Vasquez mais Bruno Genko, un détective privé dont les heures sont comptées : il a une maladie cardiaque et son cœur peut s’arrêter d’une minute à l’autre. Il veut absolument terminer une enquête qu’il a commencée quinze ans plus tôt, lorsque la petite Samantha est enlevée par un inconnu. Et Samantha réapparaît un jour, nue dans la forêt, une jambe cassée, et adulte puisque quinze ans ont passé. Bruno fait donc tout pour retrouver la trace du ravisseur de Samantha, avec cette épée de Damoclès au-dessus de sa tête, pendant que la jeune femme est interrogée à l’hôpital, que ses souvenirs sont confus.

Le tour de maître de Donato Carrisi, c’est que même si Mila Vasquez est juste évoquée une fois ou deux, elle est tout de même extrêmement présente dans le livre. Je ne peux pas vous dire pourquoi, sinon je vous spoile à mort. Mais le twist final est excellent, et ajoute du piquant à ce court roman. Donato Carrisi a donc réussi à me faire rentrer à nouveau dans la saga, à aiguiser ma curiosité qui s’était émoussée avec le tome 2. Et pour le coup, j’espère que le tome 4, Le jeu du Chuchoteur, sorti cette année, nous éclairera sur la fin de ce roman.

En un mot

Un très bon roman, court, mais prenant. Nous sommes suspendus aux souvenirs de Samantha, afin de découvrir l’identité de son ravisseur, mais surtout son mobile. Une très bonne lecture.

Un commentaire sur “L’égarée – Donato CARRISI

  1. Ping : Bilan lecture #11 | La Papivore

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :