Cinq doigts sous la neige – Jacques SAUSSEY

Impossible de passer à côté de cette sortie littéraire aux éditions Cosmopolis. Le livre était partout sur les réseaux sociaux, avec pléthores d’avis dithyrambiques. Problème : les éditions Cosmopolis ne font pas de publications numériques, et c’est ce moyen que je privilégie ici pour les livres français. PAs moyen non plus de le trouver dans une librairie de ma ville. J’ai donc croisé les doigts pour qu’Amazon UK puisse me l’expédier, et ça a été le cas, donc alléluia !

Voici mon avis sur Cinq doigts sous la neige, de Jacques SAUSSEY.

Résumé de l’éditeur

Marc Torres, écrivain à succès, vit seul avec son fils dans un immense domaine isolé dans les bois.
Alexandre a été très perturbé par le décès de sa mère, cinq ans plus tôt. Plongé dans son travail pour tenter d’oublier la douleur du deuil, Marc ne l’a pas soutenu comme il l’aurait dû.

Lorsque son fils lui demande l’autorisation d’inviter des amis chez eux pour son dix-huitième anniversaire, Marc ne peut refuser, même s’il craint les débordements des jeunes.
Pendant la fête, le ciel se couvre très vite au-dessus des sapins noirs. Bientôt, la neige bloque les accès à la montagne et verrouille la quinzaine d’adolescents chez les Torres au cœur de la forêt silencieuse.

Marc est inquiet. Alexandre est un garçon fragile. Il va devoir le protéger des autres, mais aussi de lui-même. À tout prix.

Mon avis

Mea culpa, je ne connaissais pas l’auteur, qui est pourtant incontournable dans la sphère littéraire du thriller.

Je ne vais pas passer par quatre chemins, j’ai adoré ce roman. Il y a de la tension, du suspense, une atmosphère oppressante, un huis clos étouffant de suspicion, et cherry on the cake : l’histoire se déroule dans les Vosges, la région de mon enfance. Ici, la météo se dégrade au point que le village, et plus particulièrement la maison de Marc Torres, se retrouvent coupés du monde. On est dans les années, et à part le téléphone fixe qui est coupé à cause de la neige, rien ne relie au monde extérieur. C’est marrant parce qu’à plusieurs reprises je me disais « Mais il n’a qu’à utiliser son téléphone portable au lieu de rester coincé dehors avec cette neige »… Oui mais non, pas de téléphones portables dans les années 70, suis-je bête ! Et ça m’a beaucoup plu, car cela rend les choses beaucoup plus difficiles, l’intrigue plus appréciable, et du coup la sensation d’oppression en devient plus forte encore.

L’angoisse monte crescendo au fil des pages, et qu’est-ce que c’est kiffant ! Plusieurs fois j’ai été trompée par l’auteur, pensant être sur la bonne piste, pour qu’au final je me rende compte que non, c’était une erreur ! Cela rend la lecture plus vivante et immersive. Les certitudes du lecteur sur tel ou tel personnage sont remises en question par Jacques Saussey, et les notions de bien et de mal sont brouillées par les actions des personnages.

J’ai lu ce roman en très peu de temps, plongée que j’étais dans cette histoire angoissante et suffocante, avec un final on-ne-peut-plus retentissant.

En un mot

C’est un coup de cœur pour ce roman réussi, servi par la plume brillante de géniale de Jacques Saussey. J’ai bien retrouvé cette atmosphère de fin du monde que l’on a dans les Vosges lorsque la neige bloque toutes les routes. Un excellent moment de lecture !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :