Sous le parapluie d’Adélaïde – Romain PUERTOLAS

J’avais adoré La police des fleurs, des arbres et des forêts, sorti l’année dernière, un livre qui m’avait fait rire, et dont le dénouement était époustouflant. Donc quand j’ai su que Romain Puértolas sortait un nouveau roman dans la même veine, je me suis précipitée dessus. Résultat : lu en quatre heures.

Voici mon avis sur Sous le parapluie d’Adélaïde, de Romain Puértolas.

Résumé de l’éditeur

Le matin du 25 décembre, alors que le spectacle de Noël bat son plein sur la place de la ville de M, Rose Rivières, une jeune femme, est assassinée au beau milieu de la foule. Le comble est que sur les cinq cents personnes présentes, aucune n’a vu ni entendu quoi que ce soit. Sauf peut-être, cet insolite témoin, abrité sous le parapluie d’Adélaïde…

Mon avis

Il ne m’a pas fallu beaucoup de pages et de temps pour être à nouveau plongée dans l’univers de Romain Puértolas, un univers drôle, décalé, mais sérieux tout de même. Car c’est à une enquête « policière » que l’on a à faire ici; il ne faut pas l’oublier. Une enquête menée par une jeune et brillante avocate, qui va tout faire pour faire innocenter son client victime de racisme. Car sous des apparences drôles et rafraîchissantes, Romain Puértolas aborde des thèmes forts dans son roman : le racisme – avec l’opinion publique qui accuse le seul noir du village du meurtre de Rose, le plafond de verre – puisque la jeune avocate est victime de sexisme (une femme avocate à cette époque, allons bon ! Et pourquoi pas une femme cheffe d’entreprise !!), et enfin les violences faites aux femmes, le féminicide.

Oui, tout ça réuni dans un roman qui reste léger dans l’ensemble, et drôle. Et on peut dire que c’est la magie de la plume de Puértolas. Il arrive à casser les codes du polar, sans pour autant que cela devienne ennuyeux ou trop extravagant, et c’est un vrai plaisir à lire. Tout comme dans La police des fleurs, des arbres et des forêts, le lecteur est mené en bateau, mais ça on ne le sait qu’à la fin, une fin exquise comme Romain Puértolas sait si bien les faire.

Toutefois, j’ai été moins surprise que pendant ma lecture de La police des fleurs,... car même si l’histoire de Sous le parapluie… n’a rien à voir avec le livre précédent, l’auteur utilise les mêmes artifices pour mener son monde en bateau. Cela n’entache en rien la lecture, mais je l’ai remarqué et du coup je l’ai trouvé un cran au-dessous de La police des fleurs,…

En un mot

Un roman « policier » certes, mais une lecture rafraîchissante qui bouscule les codes et réinvente le genre. Comme d’habitude, la plume de l’auteur est géniale et les personnages sont truculents. Un bon livre qui plaira à tous les lecteurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :