Sens interdit[s] – Jacques SAUSSEY

Je l’ai découvert pendant ma lecture, mais ce livre fait partie d’une série de romans qui mettent en scène le même personnage principal, Luc Mandoline, un thanatopracteur. Chaque roman est écrit par un auteur différent, avec un cahier des charges assez précis ; ce livre-ci est le neuvième de la série.

J’avais découvert Jacques Saussey avec l’excellent Cinq doigts sous la neige, donc il était naturel que je me penche sur ce roman dont le résumé est plus qu’intéressant.

Voici mon avis sur Sens interdit[s], de Jacques Saussey.

Résumé de l’éditeur

Un enfant noyé dans les bois. Aucune trace de violences. Comme tous les autres. Le scalpel paraît survoler la peau diaphane, mais la chair s’écarte d’un seul coup, comme trop tendue d’avoir patienté durant des heures dans l’eau de l’étang. Une eau noire et nauséabonde coule de la bouche de l’enfant sur le feuillard en inox entouré d’un film étanche de vinyle. De ma main gauche gantée de latex, j’écarte doucement les bords de la plaie que je viens d’ouvrir dans l’abdomen verdi et gonflé par la putréfaction.

Mon avis

C’est un livre dur, sombre, qui met en scène la mort d’enfants qui semblent s’être suicidés. Sauf que plusieurs enfants qui se connaissent et qui meurent à quelques jours d’intervalle, c’est louche. Alors la police demande l’aide de Luc Mandoline, un ancien militaire, puis ancien gendarme, et enfin devenu thanatopracteur, qui a ses méthodes bien à lui.

C’est un livre dur mais finalement le cynisme de Luc Mandoline permet de rendre l’horrible plus supportable. Humour noir dans un roman noir, au final ça fait presque sourire. Il va tout faire pour découvrir le pourquoi de ces morts d’enfants, et surtout l’auteur. On se rend vite compte qu’il y a quelque chose de pourri à Sens, une ville où les gens n’ont pas l’apparence de leurs défauts.

Il y a du sordide, de la violence, de l’intensité, et puis des touches d’humour ça et là. La plume de Saussey rend l’intrigue très intéressante, même s’il y a eu quelques incompréhensions de ma part, des difficultés à suivre le récit de temps en temps. Mais l’essentiel est là : un très bon thriller bien noir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :