Le Serpent majuscule – Pierre LEMAITRE

Ce roman, j’ai pu le lire grâce à une petite équipe de nanas, The Booktrotteuses. Leur concept, c’est de faire voyager les livres à travers le monde ; les maisons d’édition leur donnent donc un livre, les filles sélectionnent 10 personnes choisies parmi des participants à leurs concours, et chaque personne reçoit le livre, le lit, écrit un petit mot dedans à l’intention de l’auteur, renvoie le livre à la personne suivante, puis fait une chronique. C’est simple, c’est un super concept, et ainsi les auteurs peuvent voir qu’ils ont des lecteurs un peu partout dans le monde. J’ai été choisir pour ce roman , que j’ai lu vite, et que j’ai déjà renvoyé à la lectrice suivante (une Suisse !).

Pierre Lemaitre ne veut plus faire de polars. Pourquoi ? Je ne sais pas trop, mais c’est comme ça. Ce roman est donc le dernier polar/livre noir qu’il publiera, sauf que c’est le premier qu’il a écrit ! Quoi ?! Et bien ce roman il l’a écrit en 1985, l’a laissé dans un tiroir, et un jour il a décidé de le retoucher et de le publier. Son premier polar est donc son dernier. CQFD.

Voici mon avis sur Le Serpent majuscule, de Pierre Lemaitre.

Résumé de l’éditeur

« Avec Mathilde, jamais une balle plus haute que l’autre, du travail propre et sans bavures. Ce soir est une exception. Une fantaisie. Elle aurait pu agir de plus loin, faire moins de dégâts, et ne tirer qu’une seule balle, bien sûr.»

Dans ce réjouissant jeu de massacre où l’on tue tous les affreux, Pierre Lemaitre joue en virtuose de sa plume caustique. Avec cette œuvre de jeunesse inédite, il fait cadeau à ses lecteurs d’un roman noir et subversif qui marque ses adieux au genre. Dialogues cinglants, portraits saisissants, scénario impitoyable : du pur Pierre Lemaitre.

Mon avis

Voilà un polar divertissant et drôle !

Oui, un polar peut être drôle et rester malgré tout un vrai polar. C’est peut-être le premier roman de Pierre Lemaitre, mais il y montre déjà sa plume caustique, et des personnages hauts en couleurs.

Mathilde Perrin, le personnage principal, est une vieille bonne femme qui a des « contrats » avec des cibles à exécuter. Ça peut prêter à sourire de voir une mamie qui a des problèmes pour se déplacer, qui a de l’embonpoint, mais qui manie les armes à feu avec une dextérité qui ferait pleurer d’envie le meilleur des tueurs à gage. Parce que Mathilde, elle tue les gens qu’on lui assigne, elle fait mouche à chaque fois.

Sauf que Mathilde commence sérieusement à perdre la boule. Alors évidemment ça coince… On se trouve alors devant un récit à l’humour noir, il y a des envolées à la Audiard, un style propre à Lemaitre, et puis cette bonne femme ! Mais quel personnage ! Elle perd la boule mais a une chance incroyable. Et si elle vous a dans le collimateur… Je n’en dirai pas plus.

C’est cocasse, drôle, truculent, ça défouraille a tout va, bref c’est un bon polar qui clôt la carrière polardeuse de maître Pierre.

Merci aux Booktrotteuses et aux éditions Albin Michel pour cette lecture.

Un commentaire sur “Le Serpent majuscule – Pierre LEMAITRE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :