La Papivore

Dans les brumes de Capelans – Olivier NOREK

Olivier Norek et moi c’est une histoire d’amour qui a commencé en 2015, lorsque j’ai lu Code 93. Je l’avais choisi uniquement sur la quatrième de couverture et je me souviens de sessions de lecture dans le métro parisien. Puis j’ai lu Territoires… Puis Surtensions… J’avais mis le doigt dans un engrenage littéraire dont il m’était impossible de sortir. J’étais tombée amoureuse de Victor Coste, et puis d’Olivier Norek (amour littéraire, évidemment !), alors j’ai lu TOUS ses livres, à chaque fois avec une avidité certaine. Surface a été pour moi un coup de foudre livresque absolu ; Entre deux mondes m’a fait pleurer ; il n’y a qu’Impact qui m’a énormément déçue.

Alors quand la publication de son nouveau roman a été annoncée, lorsque j’ai su que c’était une nouvelle aventure de Victor Coste, six ans après la dernière, j’étais comme une folle ! J’ai donc profité que mes parents et mon frère venaient en vacances à la maison pour leur demander de me ramener le Graal, parce que je voulais absolument l’objet, je ne voulais pas le lire en format numérique.

Voici mon avis sur Dans les brumes de Capelans, d’Olivier Norek.

Lire la Suite

Les filles qui mentent – Eva Björg ÆGISDÓTTIR

J’ai découvert Eva Björg Ægisdóttir en début d’année avec son premier roman Elma, que j’avais beaucoup aimé. Je terminais d’ailleurs ma chronique par « Apparemment c’est le premier tome d’une série, ce qui est cool parce qu’on va pouvoir suivre l’évolution d’Elma. Je vais suivre cette autrice, dont je vous recommande ce livre ! ». Voilà donc son second roman, que j’ai pu lire avant sa publication grâce à Netgalley et aux éditions de La Martinière. Est-il aussi bien que le premier ?

Voici mon avis sur Les filles qui mentent, d’Eva Björg Ægisdóttir.

Lire la Suite

Priya : la fille du boucher – Marie CAPRON

Je suis végétarienne. Depuis ma naissance. Même petite je ne kiffais pas la viande et je l’ai abandonnée très rapidement. Par goût : je n’aime pas ça. J’ai goûté à peu près tout, la charcuterie, les steaks hachés, les saucisses, etc et non, rien n’y fait, je n’aime pas la viande. Ce n’est donc pas, au départ, par considération philosophique. Maintenant c’est une sorte de phénomène de mode d’être végétarien (ou pire vegan !), donc aujourd’hui je n’ai plus honte de dire que je suis végétarienne. Parce que croyez moi il y a encore quelques années on me regardait bizarrement ; même mon mari au début de notre relation pensait que c’était du caprice. Mais les mentalités ont évolué et aujourd’hui être végétarien n’est plus mal vu. Pour autant, je respecte ceux qui mangent de la viande, j’en cuisine tous les jours pour ma famille et en aucun cas je force mes enfants être végétariens. Au contraire, je leur dis que j’ai été trop souvent embêtée de l’être donc je ne veux pas que ça leur arrive.

Tout ce laïus pour introduire ce roman d’une auteure que je ne connaissais pas, d’une maison d’édition que je ne connaissais pas non plus ! Mais le résumé et cette magnifique couverture m’ont attirée comme un insecte vers la lumière.

Voici mon avis sur Priya : la fille du boucher, de Marie Capron.

Lire la Suite

Mort sur le Nil – Agatha CHRISTIE

J’ai lu ce roman dans le cadre du challenge #readchristie2022, dont le thème du mois de février était une histoire de voyage et d’amour (a story featuring travel and romance). Le mois précédent avait pour thème une histoire inspirée par les voyages d’Agatha Christie, j’avais donc lu La mort n’est pas une fin. Ma lecture de ce roman coïncide avec la sortie du film du même nom, réalisé par Kenneth Branagh (Gilderoy Lockhart dans Harry Potter et la Chambre des Secrets) ; un film que je vais aller voir au cinéma près de chez moi.

Voici mon avis sur Mort sur le Nil, d’Agatha Christie.

Lire la Suite

Délivre-nous du mal – Chrystel DUCHAMP

Troisième roman de Chrystel Duchamp, une autrice qui s’est définitivement imposée dans le monde (très masculin) du thriller, avec notamment Le sang des Belasko, un roman que j’avais beaucoup aimé. Celui-ci est sorti fin janvier, et il était presque obligé que je le lise.

Voici mon avis sur Délivre-nous du mal, de Chrystel Duchamp.

Lire la Suite

La chute de la maison Whyte – Katerina AUTET

Ah, Boston, Cape Cod,… si vous saviez comme c’est beau ! Nous y avons passé de belles vacances en décembre 2017, et je suis tombée amoureuse de la région. J’étais donc ravie de lire un polar se déroulant dans le coin. Katerina Autet a été la gagnante du Grand Prix des Enquêteurs en 2020 (l’édition de 2021 a été remportée par Noémie Adenis avec Le loup des ardents).

Voici mon avis sur La chute de la maison Whyte, de Katerina Autet.

Lire la Suite

Elma – Eva Björg ÆGISDÓTTIR

Un polar nordique que j’ai un peu choisi au hasard dans la librairie. Je ne suis pas une experte mais je savais à peu près à quoi m’attendre, ayant lu quelques uns des romans de Ragnar Jonasson. Je l’ai donc sorti de ma PAL sur les conseils de plusieurs de mes abonnés Instagram.

Voici mon avis sur Elma, de Eva Björg Ægisdóttir.

Lire la Suite

Les beaux mensonges – Céline de ROANY

Autrice inconnue pour moi, et je n’ai pas beaucoup vu ce roman sur les réseaux sociaux. Je l’ai donc choisi en fonction du résumé, chose que je fais toujours avec prudence. Mais de temps en temps il faut savoir sortir des sentiers battus et donner leur chance aux auteurs peu ou pas connus. Et pour ce coup-ci, je ne regrette pas du tout !

Voici mon avis sur Les beaux mensonges, de Céline de Roany.

Lire la Suite

Le Serpent majuscule – Pierre LEMAITRE

Ce roman, j’ai pu le lire grâce à une petite équipe de nanas, The Booktrotteuses. Leur concept, c’est de faire voyager les livres à travers le monde ; les maisons d’édition leur donnent donc un livre, les filles sélectionnent 10 personnes choisies parmi des participants à leurs concours, et chaque personne reçoit le livre, le lit, écrit un petit mot dedans à l’intention de l’auteur, renvoie le livre à la personne suivante, puis fait une chronique. C’est simple, c’est un super concept, et ainsi les auteurs peuvent voir qu’ils ont des lecteurs un peu partout dans le monde. J’ai été choisir pour ce roman , que j’ai lu vite, et que j’ai déjà renvoyé à la lectrice suivante (une Suisse !).

Pierre Lemaitre ne veut plus faire de polars. Pourquoi ? Je ne sais pas trop, mais c’est comme ça. Ce roman est donc le dernier polar/livre noir qu’il publiera, sauf que c’est le premier qu’il a écrit ! Quoi ?! Et bien ce roman il l’a écrit en 1985, l’a laissé dans un tiroir, et un jour il a décidé de le retoucher et de le publier. Son premier polar est donc son dernier. CQFD.

Voici mon avis sur Le Serpent majuscule, de Pierre Lemaitre.

Lire la Suite

Noir – KOZ

Ce roman fait partie d’un diptyque intitulé « Apocalypse », et il en est le premier tome. Je ne connais pas ce mystérieux auteur, Koz, mais un peu de recherche sur Google m’a indiqué qu’il s’appelle en réalité Erwan Le Morhedec et qu’il revendique sa foi et pratique catholiques. Étrange donc, à mon sens, qu’il se lance dans le thriller mais finalement pourquoi pas… Les deux romans du diptyque ont été publiés en même temps, et se ressemblent peu ou prou d’après ce que j’ai compris. Mais dans Rouge – le tome 2 – l’apocalypse est causée par le feu, alors qu’ici c’est un black-out.

Voici mon avis sur Noir, de Koz.

Lire la Suite

… Et pour le pire – Noël BOUDOU

Troisième livre de Noël Boudou, et deuxième que je lis après le précédent que j’avais beaucoup aimé (chronique ici : Benzos). Le résumé a réellement suscité ma curiosité : un homme de 86 ans qui veut venger la mort de sa femme, ça n’est pas courant. J’ai également apprécié la couverture, alors que d’habitude je trouve que les couvertures chez Taurnada ne sont pas toujours réussies. Alors comment va se dérouler la vengeance de Vincent, 86 ans, et dont le corps le lâche petit à petit ?

Voici mon avis sur Et pour le pire, de Noël Boudou.

Lire la Suite

La dernière tempête – Ragnar JONASSON

Ce roman est le troisième et dernier volet de la trilogie de l’inspectrice Hulda (le premier, la Dame de Reykjavik, et le deuxième, l’Île au secret), écrite par Ragnar Jonasson. Cet auteur islandais fait désormais partie intégrante de ma bibliothèque, et il y a même une place de choix. Le bandeau annonce « l’un des meilleurs romans policiers de l’année », et je me méfie toujours un peu de ces arguments de ventes, encore plus lorsque l’une des critiques vient du Financial Times. Bref.

Voici mon avis sur La dernière tempête, de Ragnar Jonasson.

Lire la Suite