Les beaux mensonges – Céline de ROANY

Autrice inconnue pour moi, et je n’ai pas beaucoup vu ce roman sur les réseaux sociaux. Je l’ai donc choisi en fonction du résumé, chose que je fais toujours avec prudence. Mais de temps en temps il faut savoir sortir des sentiers battus et donner leur chance aux auteurs peu ou pas connus. Et pour ce coup-ci, je ne regrette pas du tout !

Voici mon avis sur Les beaux mensonges, de Céline de Roany.

Résumé de l’éditeur

Première enquête de Céleste Ibar, ancienne de la BRI devenue capitaine de police à la PJ de Nantes après un drame qui l’a profondément marquée. Premier roman d’une future grande signature du polar.
Céleste Ibar a quitté Paris et la BRI, où elle avait passé dix ans, après une agression d’une brutalité extrême. Souffrant de séquelles, meurtrie dans sa chair, portant sur son visage défiguré les stigmates d’une violente séquestration, elle rêve de retrouver une vie normale et sereine. A peine arrivée à la PJ de Nantes pour prendre son nouveau poste de capitaine de police, elle est mise au ban car elle a arrêté un homme en flagrant délit de violence maritale sans savoir que c’était un collègue. On l’envoie constater le suicide d’une riche industrielle de la bourgeoisie nantaise, Anne Arnotte. Une affaire qui semblait banale. Mais tout se révèle troublant : des objets qui manquent, la victime violentée et son corps marqué d’une étrange manière. Et sa fortune léguée à un inconnu. Céleste devra imposer sa personnalité particulière, son style acéré qui masque une profonde humanité. Elle déterrera malgré elle des secrets profondément enfouis, qui continuent de hanter les vivants. Et découvrira la part très obscure d’un monde où les apparences règnent, où les apparences tuent.

Mon avis

Et bien et bien…. Je ne pensais pas que je tomberais sur un thriller aussi bon.

J’ai mis du temps à me mettre dedans, à cause du nombre assez important de personnages que je n’arrivais pas à relier entre eux. Chaque chapitre concerne un de ces personnages, et au début j’ai fait plusieurs allers retours dans les pages pour resituer les protagonistes.

Passée cette difficulté, j’ai été embarquée dans cette histoire qui d’un premier abord est cousue de fil blanc. Mais non ! Céline de Roany réussit à nous balader jusqu’à la toute fin du roman. C’est génial !

Elle souffle le chaud et le froid, nous manipule et on n’y voit que du feu. Difficile au début de voir où cette histoire va nous mener, il y a plusieurs événements qui ne sont pas liés, pas mal de personnages, et cette mystérieuse Anne, la victime, qui n’a pas l’air d’être ce qu’elle laisse penser.

Bref, c’est un petit bijou que je vous recommande fortement.

Merci à Netgalley et aux éditions Presse de la Cité pour cette lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :