Le hors la vie – Yann ZOLETS

Qui aurait parié qu’un jour ce serait grâce au boulot de mon mari que je pourrais lire des livres ? Sûrement pas moi ! Je vous épargne l’histoire sur comment j’ai réussi à lire ce livre, mais je tiens à remercier son auteur pour sa gentillesse. Je vais me répéter mais pouvoir échanger avec les auteurs directement, ça n’a pas de prix pour les lecteurs. Donc merci Yann !

Au premier abord j’étais intriguée par le résumé mais un tantinet craintive car les romans d’espionnage ce n’est pas vraiment les lectures que je privilégie. Mais je suis allée au-delà de mes a priori et bien m’en a pris !

Voici mon avis sur le Hors la vie, de Yann Zolets.

Résumé de l’éditeur

Je suis un agent de l’ombre. J’ai tué pour l’État, sans compter et sans conviction, avec application et discipline. La vie m’a rapidement abandonné. Alors, à mon tour, je l’ai reniée et je me suis égaré sur les champs de bataille. Du Caucase à l’Iran, des jungles colombiennes aux rues de Paris, j’ai croisé d’autres spadassins, égarés comme moi dans la violence et dans la nuit. Puis, est arrivée cette belle éclaircie, comme un léger vent de bonheur sur mon existence dévastée. J’ai baissé la garde et j’y ai cru de toute ma naïveté. Mais le bonheur s’est évaporé en un clin d’œil, apeuré par les fantômes lancés à ma poursuite. J’ai alors repris les armes, affaibli et meurtri. Il n’y avait plus de répit. Moi qui ai tant vécu, je n’existe déjà plus…

Mon avis

Écrit par un ancien membre de la Martine nationale, ce roman met en scène un « espion » que l’on suit dans deux périodes distinctes : 2012 et 2015. On a un petit aperçu du genre de missions que cet agent doit mener à bien, on sent bien le danger qu’il court et la tension permanente à laquelle il est confronté.

Et puis il y a des événements imprévus qui changent le cours des choses, en bien ou en mal, mais ce qu’il se passe en 2012 explique ce qu’il se passe ensuite en 2015.

Il y a du rythme et on a envie de savoir ce qu’il se passe à la fin. Parce que Dimitri, ou Dima, n’a pas une vie banale, du coup il n’a pas de réaction, de sentiment ou de ressenti banals. Il est attachant, parce qu’il a vécu mille vies, qu’il n’a pas été épargné, et on dirait que son métier, ses missions, et un événement tragique en particulier l’ont vidé de toute substance. Sauf qu’évidemment il va croiser la route d’une jeune femme qui va remettre en question pas mal de choses…

Je ne veux pas en dévoiler davantage. Ce n’est pas un roman d’espionnage, il faut le préciser, mais un roman noir qui m’a plu, même si je n’ai pas compris la fin ; c’est une fin ouverte et c’est pas trop ma came. J’ai un peu triché et ai demandé à l’auteur ce qu’il en était, donc j’ai été rassurée sur mon sentiment et ma fin correspond à celle voulue par Yann Zolets.

C’est donc un bon roman, qui dévoile la psychologie d’un agent des services secrets, un homme abîmé par son métier. L’écriture de Yann Zolets est très réaliste, au point que l’on se demande s’il n’y a pas un peu de lui dans le personnage de Dima…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :