La mort n’est pas une fin – Agatha CHRISTIE

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge #Readchristie2022, organisé comme chaque année par le site agathachristie.com. Cette année le challenge s’intéresse à l’amour d’Agatha Christie pour les voyages et l’aventure ; donc cette année chaque mois il faut lire un livre en rapport avec le thème mensuel. Pour janvier, il s’agit de lire un roman inspiré par les voyages que l’autrice a fait.

Voici mon avis sur La mort n’est pas une fin, d’Agatha Christie.

Résumé de l’éditeur

Elle est bien belle, la concubine qu’Imhotep a ramenée de son voyage dans le Nord.
Mais elle n’est qu’une étrangère, et on ne l’aime pas. D’ailleurs, depuis qu’elle a ensorcelé le maître, rien ne va plus au domaine. Et ce démon va finir par décider de tout si l’on n’y prend pas garde. Il faut agir avant qu’il ne soit trop tard. Si elle venait à disparaître, le cœur d’Imhotep retournerait à ses fils. Il suffirait d’écraser le serpent, et tout redeviendrait comme avant. Est-ce bien certain ? Le mal vient-il seulement de l’étrangère ? On dirait qu’un poison intérieur ronge aussi la maison du maître…

Mon avis

Petit apartéavant de commencer. Je ne sais pas pourquoi, le titre français n’a RIEN a voir avec le titre anglais : Death comes as the end veut dire tout le contraire (la mort est une fin). Bref.

C’est un « one shot » d’Agatha Christie, un roman qui ne fait donc partie d’aucune saga (Hercule Poirot, Miss Marple et les Beresford), et le seul qui ne se déroule pas au XXème siècle. En effet l’action a lieu en Égypte, environ 2000 ans avant J-C.

Mais très honnêtement, c’est anecdotique : le roman aurait pu se dérouler en Angleterre au XXème siècle avec Hercule Poirot ou Miss Marple, ça n’aurait rien changé à l’histoire.

Ce n’est pas un roman policier historique : Agatha Christie fait du Agatha Christie, peu importe la période à laquelle se déroule l’intrigue. La mécanique est la même, et c’est rassurant. Ou décevant si on s’attend à un roman qui met en avant l’époque.

J’ai bien aimé, malgré quelques longueurs, mais dans l’ensemble c’est un bon polar. J’avais peur d’être trop dépaysée, d’être chamboulée par le contexte historique mais il n’en est rien ! L’autrice prend son temps au début du roman pour poser les bases, pour bien expliquer les relations entre les différents personnages. Et tant mieux car c’est assez compliqué.

En résumé, un bon roman policier dont l’aspect historique est superflu.

4 commentaires sur “La mort n’est pas une fin – Agatha CHRISTIE

  1. Le fait que l’histoire aurait pu se passer à n’importe quelle époque est justement ce qui m’a le plus déçue. Je m’attendais à un peu plus de développement à ce niveau-là, surtout que j’ai trouvé le tout très lent et finalement assez chiant.

    J’aime

    • Effectivement on aurait pu s’attendre à un peu plus de détails sur la période, surtout sachant à quel point elle aimait l’archéologie. J’aime beaucoup Agatha Christie mais finalement ses romans ont sensiblement tous la même structure.

      J’aime

  2. Pingback: Mort sur le Nil – Agatha CHRISTIE | La Papivore

Répondre à Océane (Entournantlespages) Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :