Les indiscrétions d’Hercule Poirot – Agatha CHRISTIE

Je poursuis mon petit bonhomme de chemin à la fois pour le challenge #readchristie2022 et pour mon challenge de vie, à savoir lire tous les romans sur Hercule Poirot (il y en a une trentaine). Ce mois-ci le thème était « une histoire qu’Agatha Christie a écrit à l’étranger », elle a donc écrit ce roman pendant que son deuxième mari, Max Mallowan, faisait des fouilles archéologiques.

Voici mon avis sur Les indiscrétions d’Hercule Poirot, d’Agatha Christie.

Résumé de l’éditeur

Richard Abernethie est décédé brusquement chez lui d’une crise cardiaque.
C’est ce qu’ont écrit les journaux. Tous les proches sont accourus pour les obsèques et tout se serait passé très correctement si cette écervelée de Cora n’avait bêtement demandé: « Il a bien été assassiné, n’est-ce pas ? » Cette question incongrue jette, évidemment, un froid dans la réunion de famille. Six ou huit coups de hache assenés, dès le lendemain, sur le crâne de la bavarde, et un peu d’arsenic fourré dans le gâteau de sa dame de compagnie, justifieront l’intervention d’Hercule Poirot.
Son fameux sens de la déduction prouvera que l’innocente question de Cora n’était pas si sotte…

Mon avis

Agatha nous propose encore ici une belle galerie de personnages, et un mobile courant : l’argent. Les protagonistes sont pratiquement tous jeunes, et évidemment chacun a une raison valable de tuer l’oncle Richard Abernethie, un homme riche qui n’a pour héritiers que son frère Timothy, sa sœur Cora et ses neveux et nièces. Cora est ensuite assassinée avec une hachette, donc l’héritage est encore une fois redistribuée parmi les neveux et nièces.

Hercule Poirot n’apparait réellement qu’à la moitié de l’histoire. On a donc eu le temps de faire connaissance avec les personnages et d’avoir leur version des faits ainsi que leurs alibis pour les jours des meurtres. Bien sur, on sait qu’il y en a au moins un qui ment, donc on fait attention à leurs explications, on se dit « tiens tiens celui-ci on dirait qu’il ment ». Et puis en fait, non, Hercule Poirot arrive et remet en cause nos hypothèses.

Agatha Christie aime égratigner la bourgeoisie anglaise, et s’amuse à créer des personnages comme Rosamund, une femme belle mais qui semble idiote, alors qu’elle est bien plus réfléchie qu’on ne le pense.

Petit hic au niveau du titre en français, qui primo n’a rien à voir avec le titre anglais (« After the funeral » = Après l’enterrement), mais surtout qui n’a rien à voir avec l’histoire puisqu’Hercule Poirot est tout sauf indiscret.

En un mot

Rien de nouveau dans cette histoire, ça fonctionne bien évidemment, le dénouement et l’identité du coupable sont inattendus, bref encore une très bonne enquête d’Hercule Poirot.

6 commentaires sur “Les indiscrétions d’Hercule Poirot – Agatha CHRISTIE

Répondre à Céline Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :