Le mystère de la chambre jaune – Gaston LEROUX

Depuis le temps que je voulais lire ce roman ! Ça doit bien faire 10 ans que je l’ai dans ma bibliothèque et je n’ai jamais osé l’en sortir. Je m’étais donné comme objectif de le lire cette année et c’est maintenant chose faite ! Alors, est-ce que ce classique des romans policiers mérite son titre de livre culte ?

Voici mon avis sur Le mystère de la chambre jaune, de Gaston Leroux.

Résumé de l’éditeur

Alors qu’elle s’était enfermée à double tour dans sa chambre, Mathilde, la fille du célèbre professeur Stangerson, est victime d’une terrible agression. Et pourtant, la pièce était barricadée comme un coffre-fort ! Par où l’assassin a-t-il bien pu s’enfuir ? Frédéric Larsan et le jeune Joseph Rouletabille, journaliste et détective en herbe, mènent l’enquête…

Mon avis

Bon, bon, bon… Ce livre a été publié en 1907, donc pour la modernité on repassera.

J’ai eu énormément de mal à me mettre dans l’histoire qui est pourtant simple : une jeune femme a été agressée et laissée pour presque morte dans sa chambre. Problème : la chambre est totalement close, porte fermée à clé de l’intérieur, barreaux à la fenêtre, qui est aussi fermée de l’intérieur. On ne sait donc pas par où est passé le criminel. Le jeune Joseph Rouletabille, journaliste, va essayer de faire la lumière sur ce mystère.

Le personnage de Rouletabille, de son vrai nom Joseph Josephin (oui oui !), a assurément inspiré Hergé pour Tintin. Mais je l’ai trouvé super prétentieux, arrogant et suffisant, donc aucun moyen d’éprouver de l’empathie pour lui. Et puis cette manie de dire « je sais qui est le coupable mais je ne vous le dirai qu’après vous avoir démontré comment cette trace a pu être faite », ça m’a été insupportable. Au lieu d’apporter une tension jusqu’au dénouement, ça n’a fait que m’exaspérer et me faire lire pas mal de pages en diagonale. Et au final le dénouement est nul.

Évidemment pour un roman policier publié en 1907, c’est révolutionnaire. Mais ça a très mal vieilli et j’avais hâte de connaître le fin mot de l’histoire.

En un mot

Je suis contente de l’avoir lu, de l’avoir sorti de ma PAL, de connaître la résolution du mystère de la chambre jaune, mais je n’ai pas été emballée. Dommage.

Un commentaire sur “Le mystère de la chambre jaune – Gaston LEROUX

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :