La boîte à magie – Camilla LÄCKBERG

Il ne me semble pas avoir déjà lu un roman de Camilla Läckberg. Elle est pourtant incontournable dans le monde des thrillers nordiques. Lorsque j’ai vu que son nouveau roman parlait du monde de la magie, j’ai adhéré tout de suite. J’ai toujours aimé les magiciens et leurs tours de magie, j’adorais regarder ça à la télé étant gamine. Évidemment ici, il est question de meurtres horribles donc ça a encore plus attisé ma curiosité.

Voici mon avis sur La boîte à magie, de Camilla Läckberg.

Résumé de l’éditeur

Qu’est-il arrivé à Tuva, une mère célibataire dont le corps dénudé et transpercé d’épées est retrouvé dans une boîte ? Alors que la scène de crime laisse penser à un tour de magie qui aurait tourné au drame, Mina Dahbiri, détective de renommée et hypocondriaque est dépêchée sur cette affaire des plus burlesques. Nouvelle arrivée dans une équipe de la brigade criminelle de Stockholm, elle ne parvient pas à dénicher la moindre piste intéressante.
Pour multiplier ses chances de résoudre ce crime infâme, elle décide de faire appel à Vincent Walder, la star mentaliste qui affole le petit écran et la scène suédoise avec ses shows surdimensionnés.

Mon avis

Quand je l’ai commencé, j’ai vu le nombre de pages, et j’ai un peu flippé : 644 ! Ça fait longtemps que je n’ai pas lu un tel pavé, qui plus est sur ma liseuse (je trouve que sur liseuse, on lit moins vite, on ne se rend pas compte du volume de pages qu’il nous reste à lire). Mais j’ai essayé de relativiser et j’ai prié pour que l’histoire soit intéressante ; sinon ça allait être laborieux.

Et bien non, on est embarqués de suite dans l’histoire, c’est palpitant et rythmé. Je ne sais pas si c’est le style habituel de Camilla Läckberg, mais elle a su m’accrocher tout de suite. Les chapitres concernant l’enquête sont entrecoupés de chapitres flash-back, qui racontent la vie d’une mère avec sa fille et son fils en 1982. Le petit qui a 7 ans est passionné de magie et aime présenter ses tours à sa mère et sa sœur. J’aime bien cette alternance, car ça éclaire l’action présente sous un angle différent.

Ce que j’ai aimé également, c’est les pistes sur lesquelles nous lance l’autrice. Elle nous attire dans plusieurs directions, elle pique notre curiosité avec plein d’éléments, et quand on met tout ça en perspective avec les chapitres de 1982, on est surs de l’identité du coupable. Peut-être bien que oui, peut-être bien que non, finalement. Personnellement, je me suis douté du coupable assez rapidement, sans pour autant gâcher le dénouement.

Ce dénouement qui, d’ailleurs, appelle une suite. Le personnage de Mina est bien trop énigmatique pour en rester là ! Elle est une version féminine de Monk, phobique de la saleté et des microbes, elle a les mains gercées à force de les nettoyer à coups de gel hydroalcoolique. Son acolyte, Vincent, un mentaliste, est lui un maniaque des chiffres : il compte tout, fait des calculs abracadabrants pour justifier ce qui se passe dans sa vie. Mais tous les deux forment un bon duo que j’espère pouvoir retrouver vite dans un autre roman.

En un mot

Un livre qui est forcément le premier d’une nouvelle saga de l’autrice, une saga que je suivrai assidument.

2 commentaires sur “La boîte à magie – Camilla LÄCKBERG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :