Luca – Franck THILLIEZ

20190420_120415[1]

Et oui ! Vous ne rêvez pas ! J’ai lu un livre qui sort le 2 mai chez Fleuve noir éditions… J’ai reçu le dernier bébé de Franck Thilliez la semaine dernière et j’ai voulu absolument le lire avant sa sortie officielle pour pouvoir vous en parler. J’aime bien Franck Thilliez, et j’avais adoré Le Manuscrit inachevé. Qu’en sera-t-il pour celui-ci ? Je vous parle donc de Luca, de Franck Thilliez.

Résumé de l’éditeur

Partout, il y a la terreur.
Celle d’une jeune femme dans une chambre d’hôtel sordide, ventre loué à prix d’or pour couple en mal d’enfant, et qui s’évapore comme elle était arrivée.
Partout, il y a la terreur.
Celle d’un corps mutilé qui gît au fond d’une fosse creusée dans la forêt.
Partout, il y a la terreur.
Celle d’un homme qui connaît le jour et l’heure de sa mort.

Et puis il y a une lettre, comme un manifeste, et qui annonce le pire.
S’engage alors, pour l’équipe du commandant Sharko, une sinistre course contre la montre.
C’était écrit : l’enfer ne fait que commencer.

Quel avenir ?

C’est le septième tome de la saga Franck Sharko et Lucie Hennebelle. Je n’en ai lu qu’un pour le moment, le premier : Le Syndrome E. Je ne suis donc pas une aficionada de ce couple de flics. Mais ça n’a gêné en rien ma lecture.

On retrouve donc notre Sharko et sa femme Lucie dans les nouveaux locaux de la police, le « Bastion », au 36 rue du Bastion à Paris. Et devant ce nouveau bâtiment, un mec tient absolument à transmettre une lettre, puis il meurt. Il est 17h02. En parallèle, l’équipe de Sharko enquête sur la découverte d’un cadavre au fond d’une fosse dans la forêt ; et aussi sur la mort de deux personnes que rien ne relie ; et sur la disparition d’une jeune femme qui a donné naissance à un bébé ; et sur un homme surnommé le Punisseur…

N’en jetez plus ! Imaginez une énorme pelote de laine, avec des dizaines et des dizaines de fils qui en dépassent, et un seul de ces fils permet de tout démêler. Le but de Sharko et de son équipe, c’est de tous les tirer, puis une fois qu’ils ont trouvé le bon fil, il y a encore pas mal de nœuds à défaire avant d’arriver à tout éclaircir. C’est complexe mais très prenant. Le lecteur est aussi perdu que les personnages devant cette immense toile d’araignée dont le centre est…. je ne le dirai pas pour ménager le suspens. Mais le titre et la couverture devraient vous aiguiller un peu…

C’est une critique de la société actuelle : celle de l’hyper connectivité, des GAFA, de ces foutus algorithmes qui nous connaissent mieux que nous-mêmes, de ces gens qui pensent que les machines sont l’avenir de l’homme… En lisant ce livre, j’avais l’impression d’être plongée dans un épisode de Black Mirror : qui a raison entre ceux qui prônent les relations humaines, la chair, et ceux qui au contraire sont pour le tout connecté, les machines, les meta-humains ? A la fin de la lecture on se pose légitimement la question : quel est l’avenir de ce monde ? Jusqu’où les progrès techniques et technologiques vont-ils nous mener ? Franck Thilliez nous propose une réponse dans son livre, et elle fait peur.

En un mot

Encore du pur Thilliez. Ceux qui l’aiment ne seront pas déçus je suppose. De mon côté, j’ai bien aimé cette lecture très prenante mais j’ai trouvé que ça s’essoufflait un peu sur la fin. J’ai même sauté quelques passages qui étaient d’après moi inutiles à l’histoire et un peu parasites. Mais le rythme est là, les personnages travaillés dans le détail. Comme je ne connais pas vraiment l’histoire de Sharko et Hennebelle, je ne peux pas dire si leur histoire a évolué. Mais le livre est concentré surtout sur un collègue à eux, Nicolas Bellanger qui m’a beaucoup plu.

Un très bon livre, mais pas un coup de cœur cependant. Si vous aimez Thilliez, foncez. Si vous aimez Black Mirror, foncez. Et si vous aimez les deux… bah foncez !


Note :

4 stars

Extrait :

« Avec la numérisation de nos vies, de nos cerveaux et même de nos organes, avec les voitures autonomes, les métros sans chauffeur, les hackers ou cybercriminels risquaient de devenir les escobar ou les Ben Laden de demain. »

3 commentaires sur “Luca – Franck THILLIEZ

  1. Ping : Bilan lecture #4 – La Papivore

  2. Ping : Franck Thilliez – Luca | Sin City

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :