Simetierre – Stephen KING

Je ne sais pas pourquoi j’insiste à vouloir lire du Stephen King… parce que ce n’est définitivement pas fait pour moi. J’ai quand même voulu lire un classique, parce que je ne veux pas mourir idiote ; voici donc mon avis sur Simetierre de Stephen King.

Résumé de l’éditeur

Louis Creed, un jeune médecin de Chicago, vient s’installer avec sa famille à Ludlow, charmante petite bourgade du Maine. Leur voisin, le vieux Jud Grandall, les emmène visiter le pittoresque vieux « simetierre » forestier où des générations successives d’enfants de la localité ont enterré leurs animaux familiers. Mais, au-delà de ce « simetierre », tout au fond de la forêt, il en est un second, et c’est un lieu imprégné de magie qui vous enjôle et vous séduit par de mystérieuses et monstrueuses promesses. Bientôt, le drame se noue, et l’on se retrouve happé dans un suspense cauchemardesque, tellement affreux que l’on voudrait s’arracher à cette lecture…

Je ne sais pas trop quoi dire…

Stephen King, c’est comme Maxime Chattam ou M.Night Shyamalan : le résumé donne envie, l’histoire commence bien et puis…. ça part dans une dimension fantastique que je n’apprécie pas du tout. Et du coup, je suis déçue. Donc je dis tout de suite que ça a été le cas avec Simetierre.

On rencontre donc la famille Creed, dont le père est médecin et donc, censé être cartésien. Sauf que toutes ses convictions vont être ébranlées suite à la découverte du « Simetierre » derrière sa maison, mais surtout après un drame qui se déroule à l’université ou il travaille. Et là on assiste à une véritable dégringolade dans la paranoia.

Louis Creed va peu à peu s’isoler de sa famille et même carrément de lui-même, et à chaque occasion de faire machine arrière qui se présente, il hésite entre la voie du coeur et la voie de la raison. Sauf qu’au fil des pages il perd un peu la raison… Je ne peux pas en dire plus sous peine de spoiler, alors j’espère que vous ne m’en voudrez pas d’être assez évasive…

En un mot

La dimension fantastique m’a clairement dérangée et a rendu la fin de ma lecture pénible. Un événement important m’a énormément émue au point de me tirer des larmes parce que ça me touchait personnellement, mais c’est à peu près la seule véritable émotion que j’ai ressentie. Pas de peur comme promis par la quatrième de couverture…. Mais point positif, j’ai beaucoup aimé le style d’écriture très « frais ».

Vous aurez donc compris que je n’ai pas vraiment aimé ce livre, mais je suis satisfaite de l’avoir terminé et d’avoir lu ce classique de M.King.

Un commentaire sur “Simetierre – Stephen KING

  1. Ping : Bilan lecture #7 | La Papivore

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :