Une certaine Annie- P.J. VERNON

Je ne connaissais pas P.J.Vernon, et grâce aux éditions La Martinière, j’ai fait sa connaissance avec son premier roman. Une plongée au cœur de l’Amérique marécageuse et moite, avec un thriller psychologique et domestique plus que réussi. Voici mon avis sur Une certaine Annie, de P.J. Vernon.

Misery – Stephen KING

Ah, décidément Stephen King et moi c’est une histoire de couple compliquée, avec ses hauts et ses bas. Rappelez-vous, cet été j’ai lu Simetierre (chronique ici), et j’avais été plus que déçue alors que ce livre est un classique du King. Son dernier roman, l’Outsider, j’avais eu un coup de cœur. Et sa nouvelle Gwendy et la boîte à boutons ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable. Qu’en est-il ce roman, que j’avais absolument envie de lire ? J’ai profité du challenge l’Automne du king de Tomabooks pour le sortir de ma… Lire la Suite

Corruption – Don WINSLOW

Je remercie Céline, a.k.a point.a.laligne (je vous invite à jeter un coup d’œil à son compte Insta, il est excellent), qui m’a envoyé ce livre suite à un concours qu’elle a proposé (et que j’ai gagné héhé). Et j’ai lu ce livre parce que pas mal de personnes avaient voté pour lui pour ma Paldespotes du mois d’août (encore un concept d’Instagram… ce réseau social est une mine d’or !). J’ai donc lu Corruption de Don Winslow.

Simetierre – Stephen KING

Je ne sais pas pourquoi j’insiste à vouloir lire du Stephen King… parce que ce n’est définitivement pas fait pour moi. J’ai quand même voulu lire un classique, parce que je ne veux pas mourir idiote ; voici donc mon avis sur Simetierre de Stephen King.

La punition qu’elle mérite – Elizabeth GEORGE

Je remercie Bepolar et les Presses de la Cité pour ce ce livre que j’ai reçu fin mars. Elizabeth George est une auteure américaine qui est à l’origine de la saga Thomas Lynley et Barbara Havers, et ce livre-ci en est le vingtième tome. Je ne connaissais ni l’auteure, ni la saga, je me suis donc lancée dans cette lecture totalement néophyte. Je vous parle donc aujourd’hui de La punition qu’elle mérite, d’Elizabeth George.

L’Outsider – Stephen King

Je n’ai pas lu beaucoup de Stephen King. J’ai lu Shining, Docteur Sleep (la suite de Shining), Joyland, et il y a très longtemps j’ai lu Bazaar 1. J’ai aussi bien entamé Ça 1 mais je ne l’ai pas fini. Je ne suis pas une inconditionnelle qui a lu tous ses livres, mais j’aime beaucoup l’auteur.

Ted Bundy : Autoportrait d’un tueur (Netflix)

Je m’intéresse beaucoup aux affaires criminelles, comme beaucoup d’entre vous j’en suis persuadée. Et évidemment les tueurs en série suscitent en moi un intérêt bizarre depuis quelques années. Je ne saurai expliquer pourquoi. J’ai donc lu pas mal d’ouvrages de Stéphane Bourgoin, le spécialiste français des tueurs en série ; je ne loupe également aucun épisode de Faites entrer l’accusé, et mon podcast favori c’est L’Heure du crime sur RTL avec Jacques Pradel. Donc quand j’ai vu que Netflix sortait un doc sur Ted Bundy, le plus célèbre des serial killer, je… Lire la Suite

Lolita – Vladimir NABOKOV

Ce livre, je l’ai lu pendant mes études d’anglais à l’université. Et j’avais été subjuguée par ce livre qui, à sa sortie en 1955, avait été jugé subversif et par conséquent refusé par plusieurs éditeurs américains. C’est finalement un éditeur français spécialisé dans les œuvres « sulfureuses » qui le publia.

Reporter criminel – James ELLROY

Mouais… Pas génial… Alors que ça aurait pu l’être grâce au sujet : deux faits divers intéressants. Le meurtre sauvage de deux jeunes filles colocataires à New York, et celui de l’acteur Sal Mineo à Hollywood. C’est mon premier James Ellroy. Je le connaissais de nom, mais je savais qu’il était coutumier des livres pavés et très noirs. Et ce livre fait figure d’exception puisqu’il ne fait que 203 pages.

Les mille et une vies de Billy Milligan – Daniel KEYES

Ce livre a été pour moi un coup de cœur. C’est l’histoire vraie d’un homme qui a 24 personnalités dans sa tête, et chacune prend l’ascendant selon la situation. On peut ainsi trouver une brute yougoslave, un dandy anglais, un enfant, ou encore une femme timide. Et lorsque la personnalité est sous le projecteur, elle prend le contrôle du corps de Billy Milligan ; il adopte donc les gestes, les mots et même l’accent de la personnalité.