Bilan lecture #7

JUILLET 2019

Pfiouuu… on est déjà en août, je n’ai pas vu juillet passer. Mais j’ai quand même un joli petit bilan avec 6 livres lus pour un total de 2 538 pages. Les vacances m’ont permis de me mettre dans ma bulle et de pouvoir lire à un bon rythme. Voici donc mon bilan de juillet :


Dans son silence, d’Alex Michaelides

Alors là, grande découverte et belle surprise. C’est un très bon roman que je ne pourrai qualifier ni de polar ni de thriller, mais plutôt comme un roman psychologique très tordu. C’est bien écrit, bien construit, diablement efficace. Le lecteur est manipulé de bout en bout et on ne s’en rend compte qu’à la toute fin. Très très bon livre.


Les sept morts d’Evelyn Hardcastle, de Stuart Turton

Là pour le coup c’est un tout autre style. C’est un livre très dense, une histoire aux ramifications complexes qui demande beaucoup d’attention. Je n’ai pas trouvé cette lecture divertissante, mais difficile. Quand je relis mes notes au moment où j’écris l’article, je suis encore perdue… Je suis contente de l’avoir tout de même terminé parce que j’ai failli l’abandonner à plusieurs moments. Mais j’ai tenu bon. L’intrigue est complexe, certes, mais c’est très ingénieux et la fin est juste « Wouah ! ». Une lecture en demi teinte donc.


Les vacances d’Hercule Poirot, d’Agatha Christie

Vous devez le savoir, j’adore Hercule Poirot, et encore plus Agatha Christie. Elle a beau avoir écrit des dizaines de livres policiers, elle arrive toujours à faire quelque chose d’original. Ce livre je l’ai lu dans le cadre du challenge #jelisagathachristie proposé par Le Livre de Poche et qui consiste à lire une aventure de l’enquêteur belge par mois de juillet à décembre. C’est toujours un plaisir de voir les méthodes d’enquête peu conventionnelles d’Hercule Poirot, et la résolution de l’énigme est magistrale. Bravo Poirot !


De bonnes raisons de mourir, de Morgan Audic

Là aussi belle surprise avec cet excellent roman qui a frôlé le coup de cœur. C’est un thriller haletant, qui égratigne et malmène les personnages. J’ai eu du mal à le lâcher tellement j’étais happée par l’histoire, les personnages et les péripéties. Un excellent roman.


Le journal de ma disparition, de Camilla Grebe

Ici on retrouve le duo Hanne et Peter que j’avais beaucoup aimé dans le premier tome, Un cri sous la glace. Le livre est construit sur une alternance de récits, ce qui donne un rythme plutôt soutenu. L’intrigue traite de questions sérieuses comme Alzheimer, l’immigration, l’intégration, l’acceptation. J’ai tout de même sauté quelques passages inutiles à mon goût, mais j’ai apprécié cette lecture. Un très bon livre.


Simetierre, de Stephen King

C’est LA désillusion du mois. Je compare Stephen King à Maxime Chattam (je suis pas la première à faire ce parallèle) ou encore à M. Night Shyamalan : sur le papier je suis très enthousiaste par l’histoire et le début de l’histoire, mais ça retombe vite comme un soufflé avec des aspects fantastiques qui me dérangent. Ce livre ne déroge pas à (ma) la règle et je reste sur un échec. Je suis contente d’avoir lu ce classique mais je me rends compte que je suis Stephen King-incompatible. Une grosse déception.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :