Hors piste – Allie REYNOLDS

Direction les sommets enneigés et les pistes de snowboard avec ce roman écrit par une ancienne snowboardeuse qui s’est donc reconvertie dans le thriller. Lecture commune avec Mouffette Masquée que vous pouvez retrouver sur Instagram ; elle a eu à peu près le même ressenti que moi à propos de ce roman.

Voici mon avis sur Hors piste, d’Allie Reynolds.

Résumé de l’éditeur

Six snowboardeurs. Amis (et rivaux).
Parmi eux, un disparu. Parmi eux, un assassin ?

Bienvenue dans les Alpes pour un week-end de retrouvailles. Dans un refuge de haute montagne, très isolé. Où on a vite fait de glisser dans une crevasse. (Ou de s’y faire pousser.)
Mais qui a donc organisé cette escapade diabolique ?
Et surtout, qui a bien pu faire disparaître Saskia dix ans plus tôt ?

Entre thriller de haute voltige où tous les coups sont permis et huis clos hivernal des plus angoissants, Hors-Piste donne un vertige époustouflant !

Mon avis

C’est un roman écrit à la première personne : nous suivons donc la narratrice, Milla, snowboardeuse, qui raconte sa vie aujourd’hui. Son récit est entrecoupé du récit d’événements qui se sont déroulés dix ans plus tôt. C’est donc un groupe d’amis, tous snowboardeurs, qui se retrouvent dix ans après un drame, isolés dans une station de ski déserte. S’ils ont été invités par l’un d’eux dans un but précis, ce qui va se passer pendant les jours suivants est totalement indépendant de leur volonté, totalement imprévisible. Dans une sorte d’intrigue dont la mécanique rappelle celle des Dix petits nègres d’Agatha Christie (qui s’intitule désormais « Ils étaient dix »), on se demande bien qui a pu manigancé tout ça.

Bon, je vais la faire courte, je n’ai pas accroché. La narratrice est une véritable tête à claque : c’est une jeune femme qui veut toujours faire tout mieux que tout le monde, pour essayer de prouver je ne sais quoi. Un snowboardeur fait un figure ? Elle va essayer de faire la même en mieux, quitte à se casser la gueule. Une snowboardeuse descend une piste en temps record ? Elle va tout faire pour aller encore plus vite. Et ça pendant les plus de 600 pages du bouquin. C’est relou, c’est énervant. Du coup mon ressentiment envers ce personnage a pris le pas sur ma lecture, donc je ne l’ai pas appréciée.

Et puis ça tourne trop autour du snowboard : les 2/3 du livre parle de figures compliquées, de snow, de compétition, avec évidemment le jargon qui va bien. Le tiers qui reste, la partie thriller en elle-même, est quand même bien foutue : beaucoup de suspense, et ce côté huis clos est réussi. Mais c’est parasité par le personnage détestable de Milla et l’omniprésence du snowboard.

Dommage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :