Douve – Victor GUILBERT

Merci aux éditions Hugo Thriller et à Netgalley, qui m’ont permis de découvrir ce roman très mystérieux qui m’a fait un peu sortir de ma zone de confort. Ce n’est pas vraiment un thriller, ni un polar, ni un roman noir, mais ce n’est pas non plus de la littérature « blanche ». Quoiqu’il en soit le résumé a attisé ma curiosité, peut-être attisera-t-il la vôtre ?

Voici mon avis sur Douve, de Victor GUILBERT.

Résumé de l’éditeur

« Le gamin a Douve dans les veines. »
Cette phrase, prononcée par son père quand il n’était encore qu’un enfant, l’inspecteur Hugo Boloren ne l’a jamais oubliée. Alors quand il apprend qu’un meurtre a eu lieu à Douve, il y voit un signe. Son père est mort, l’Alzheimer a dilué les souvenirs de sa mère ; c’est sa dernière chance de comprendre en quoi ce village perdu au milieu d’une forêt de sapins lui coule dans les veines.
Tout ce qu’il sait, c’est que son père, policier lui aussi, a été envoyé à Douve il y a quarante ans pour enquêter sur la fuite médiatisée d’un Islandais accusé de meurtre, et que sa mère, journaliste, l’a accompagné pour écrire un livre sur l’affaire.
Que s’est-il passé là-bas et pourquoi ont-ils toujours refusé d’en parler ?
Armé du livre écrit par sa mère, Hugo Boloren va plonger dans ce village peuplé d’habitants étranges, tous unis par un mystère qui semble les hanter. Au fil de son enquête, une question va bientôt s’imposer : et si le meurtre qui a récemment secoué le village était lié au séjour de ses parents, quarante ans plus tôt ?

Mon avis

C’est une histoire très mystérieuse mais captivante que nous propose Victor Guilbert. On suit Hugo Boloren, le personnage principal qui est flic, dans sa quête de réponse suite à une phrase de son père qu’il a prononcée lorsqu’Hugo était enfant « Il a Douve dans les veines. » Et cette phrase le hante depuis. Il vient à Douve pour essayer de découvrir le sens de cette phrase, une phrase qui l’a presque façonné depuis qu’il l’a entendue. Mais il va se retrouver face à des mystères, le village étant tout auréolé de secrets et de non-dits.

Douve, c’est un village bien flippant, dont l’histoire et les habitants sont opaques et mystérieux. Hugo Boloren se trouve face à ce mur de secrets, et sa quête de départ (trouver le sens de la phrase dite par son père) coincide avec deux enquêtes pour meurtres, séparées de plusieurs dizaines d’années mais qui sont liées. Comme Hugo, on a envie de connaître le fin mot de l’histoire, des histoires même. C’est troublant, c’est malaisant, c’est un très bon roman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :