La Chasse – Gabriel BERGMOSER

Premier thriller australien pour moi, et je dois dire que ce livre m’a fait voyager ! Direction le bush australien, désertique, chaud, aride et…. violent. Je l’ai vu passer sur les réseaux sociaux, avec des avis positifs, voire dithyrambiques, alors forcément j’ai eu envie de le lire. C’est chose faite grâce à Netgalley et aux éditions Sonatine !

Voici mon avis sur la Chasse, de (beau gosse) Gabriel Bergmoser.

Résumé de l’éditeur

Frank s’occupe d’une petite station-service paumée au milieu de l’immensité sauvage australienne. Un jour, une jeune femme arrive en trombe, blessée. Aidé par un couple de voyageurs, Frank tente de soigner les blessures de l’inconnue lorsque de mystérieux assaillants arrivent sur les lieux. Coupés du monde, les occupants de la station-service vont devoir alors faire face à un véritable siège.

Mon avis

On voyage donc en Australie, mais pas dans un lieu touristique. Non. On se trouve en plein milieu de nulle part, dans la cambrousse, et on fait la connaissance de Franck qui tient une station service paumée. Sa vie a l’air quand même plus ou moins ratée et un jour son fils, qui ne l’appelle jamais, lui dépose sa fille de 14 ans, Allie, histoire de ne pas l’avoir dans les pattes pendant qu’il règle ses problèmes de couple. Sauf que Franck, c’est une sorte d’ermite et une gamine de 14 ans, il sait pas comment la gérer ni comment s’en occuper. Son quotidien en est bouleversé, mais ce n’est rien à côté du jour où une nana en sang fait irruption dans sa station service. Qui est-elle ? Pourquoi est-elle dans cet état ? Que ou qui fuit-elle ?

C’est un très bon thriller, haletant, palpitant, presque épuisant tellement c’est tendu, et violent sa race. Je dirai même que c’est ce qui fait que le livre est très bon, parce que l’intrigue en elle-même est assez prévisible et la construction plutôt classique. Mais bordel, quel suspense ! Et cette violence ! Elle transpire des pages.

Le personnage de Franck m’a touché, car on sent qu’il est plein de failles, et j’aime beaucoup la façon dont sa relation avec sa petite-fille évolue au fil du livre. Autre personnage qui m’a plu : Maggie. Cette fille qui débarque dans la station service, blessée, au bout du rouleau, a un charisme et un courage extraordinaires. Elle tire de ses peurs une force incroyable. Elle illustre parfaitement une phrase que Franck dit à sa petite-fille : « On ne peut pas être courageux tant qu’on n’a pas eu peur. »

En résumé, un super thriller prenant, plein de rebondissements, rythmé, en somme efficace.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :