Le cas Van Noorden – Raphaël PASSERIN

Merci aux éditions du Val qui m’ont gentiment proposé de découvrir ce roman, et cet auteur du coup. Raphaël Passerin a fait des études d’anglais, de la musique, et puis il a commencé à étudier la Bible. Un parcours atypique, donc, pour un roman tout aussi atypique. Lu en quelques heures seulement, j’ai été vite embarquée dans cette histoire folle à la sauce Whodunit.

Voici mon avis sur Le cas Van Noorden, de Raphaël Passerin.

Résumé de l’éditeur

Trois amis de fac en retrouvent un quatrième, expatrié au Canada, après sept années de séparation. L’occasion unique de renouer avec Carl pour Audric, Victor et Tony, mais l’ambiance ne prend pas. Haine recuite, passé trouble, un dîner qui brûle et la concorde part en fumée. Et lorsque enfin les esprits s’apaisent autour d’un verre, l’impensable se produit : le corps de Carl Van Noorden est retrouvé sans vie. Alors les cicatrices s’ouvrent, les passions s’exacerbent, les accusations fusent et convergent, vers qui ? Vers l’hôte d’un soir : Audric Herbert, principal accusé.

Sadegh Hossein Yavari, lecteur de polars et livreur de sushis, a raté l’examen du barreau deux fois. C’est pourtant à ce loser magnifique qu’incombe la tâche d’innocenter « monsieur H », son client favori.

Une énigme en chambre close, des suspects à la pelle, un coupable trop évident. Sadegh devra-t-il enquêter dans trois pièces, à trois kilomètres ou sur trois continents ?

Mon avis

Quatre amis ont prévu de se retrouver après des années sans se voir. Les trois premiers arrivent chez l’un d’eux, le quatrième est en retard. Ça les fait râler mais qu’importe, ce n’est pas étonnant de lui. Et puis le corps de ce quatrième ami est découvert dans le bureau. Pourquoi ? Quand ? Qui ? Comment ? Ces questions ont de quoi rendre tous les personnages, ainsi que le lecteurs, fous !

Parce qu’il est le mieux placé pour l’avoir tué, Audric, l’occupant de l’appartement où tout le monde se retrouve, décide de se faire innocenter en demandant à son livreur de sushis habituel, Sadegh, de mener l’enquête. Sadegh, étudiant en droit, est d’abord réticent et finalement se prend au jeu de cette enquête qui ressemble au Mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux.

C’est un peu fantasque, c’est original, c’est très bien écrit, c’est drôle, c’est prenant : c’est vraiment un roman qui sort de l’ordinaire, et dans le bon sens du terme ! Les personnages sont bien travaillés, chacun avec son langage et son caractère, petit coup de cœur pour Sadegh qui est d’une fraîcheur inouïe doublée d’une intégrité à toute épreuve. C’est vraiment une belle découverte, je suis ravie d’avoir pu lire ce roman que je vous conseille !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :