La Faussaire – Patricia DELAHAIE

Vous le savez sûrement déjà mais j’adore les faits divers. Faites entrer l’accusé et L’heure du crime sont mes émissions favorites, je les connais toutes. Patricia Delahaie s’est d’ailleurs inspirée d’une affaire traitée dans une émission Faites entrer l’accusé : l’affaire Zawadski. L’histoire d’une femme, Nicole Zawadski, qui a tué son mari avec l’aide de son amant, le Dr Michel Trouillard-Perrot, en 1998.

L’autrice dit en avant propos qu’elle s’est librement inspirée des faits, a changé les personnages mais je peux vous dire que c’est vraiment très ressemblant !

Voici mon avis sur La faussaire, de Patricia Delahaie.

Résumé de l’éditeur

La cinquantaine, père et mari aimant, Paul Ménard est un médecin dévoué, rassurant, autour de qui gravitent les habitants d’une bourgade beauceronne. Jusqu’à ce jour de printemps 1997 où son regard croise celui d’une femme éblouissante. Camille.

Peu après, la belle se rend au cabinet médical. Les visites se répètent, Paul succombe. Dîner aux chandelles, timbales de saumon. Camille sait vivre, Camille sait aimer.

Mais Camille est mariée. Un militaire toujours en mission. Un homme dur, indifférent, souvent violent. Paul veut la sauver. Il n’en dort plus, divorce, délaisse ses patients, enrage de sa lâcheté.

13 juillet 1998. La France est championne du monde. Et le docteur Paul Ménard prend une décision irréversible…

Mon avis

J’ai été plongée dans une affaire incroyable grâce à ce roman. Je connaissais les grandes lignes grâce à l’émission de Christophe Hondelatte, mais ici Patricia Delahaie nous propose de vivre l’histoire à travers les yeux de l’amant, le Dr Paul Ménard. Ce médecin de campagne, marié depuis 20 ans à la même femme qu’il n’aime plus vraiment, habite dans un château vieillot, a un physique ingrat, une calvitie naissante, leurs deux grands enfants ont quitté le nid familial, et ma foi il s’ennuie un peu.

Un jour il croise une belle jeune femme, blonde, habillée tout de blanc, chaussée de talons hauts, une vision à la limite du rêve tant cela semble invraisemblable dans ce village du Loiret. Et dès lors elle ne va plus quitter son esprit ; elle s’appelle Camille Ellis, elle est mariée à Marc, un aviateur, et elle est diablement manipulatrice.

Patricia Delahaie a su nous faire entrer dans la tête de Paul Ménard, au point que l’on se prend de sympathie pour lui, on a même pitié alors qu’il a tout de même tué le mari de Camille. Évidemment sans son amour passionnel pour cette femme, il serait resté le petit médecin de campagne bien sous tout rapport, à jamais marié à sa femme, et dévoué à ses patients. Il a été le bras armé de Camille, une femme dérangée, manipulatrice, mythomane, et on a envie de le secouer pour qu’il ouvre les yeux : tout au long du roman il excuse sa maîtresse, minimise ses mensonges, lui trouve des circonstances atténuantes, alors qu’il se fait avoir jusqu’à l’os. Mais il l’aime. Il l’aime à en sacrifier sa vie, pendant qu’elle se moque éperdument de lui et l’utilise comme un moyen d’atteindre son but.

Même si j’ai regretté une fin un peu trop longue, et un manque d’explications notamment sur la façon dont Marc a été empoisonné, j’ai beaucoup aimé ce roman qui se base énormément sur l’émission Faites entrer l’accusé.

En un mot

Un bon roman basé sur une affaire criminelle épouvantable.

Merci aux éditions Belfond et à Netgalley pour cette lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :