L’Unité Alphabet – Jussi ADLER-OLSEN

Ce roman a été choisi pour la lecture du mois d’août de notre bookclub La Ligue du polar. Je ne connaissais pas cet auteur danois, en tout cas seulement de nom et la couverture de ses romans ne m’ont jamais donné très envie de les lire. La ligue du polar m’a donc donné une bonne occasion de découvrir Jussi Adler-Olsen.

Voici mon avis sur L’Unité Alphabet, de Jussi Adler-Olsen.

Résumé de l’éditeur

L’Unité Alphabet est le service psychiatrique d’un hôpital militaire où, pendant la Seconde Guerre mondiale, les médecins allemands infligeaient d’atroces traitements à leurs cobayes, pour la plupart des officiers SS blessés sur le front de l’Est.
Bryan, pilote de la RAF, y a survécu sous une identité allemande en simulant la folie. Trente ans ont passé mais, chaque jour, il revit ce cauchemar et repense à James, son ami et copilote, qu’il a abandonné à l’Unité Alphabet et qu’il n’a jamais retrouvé. En 1972, à l’occasion des jeux Olympiques de Munich, Bryan décide de repartir sur ses traces. Sans imaginer que sa quête va réveiller les démons d’un passé plus présent que jamais.

Mon avis

C’est un sacré pavé que ce livre-là ! J’ai eu peur quand j’ai vu la brique de plus de 600 pages, parce qu’en ce moment je ne suis pas du tout dans le mood pour lire des pavés (et ce depuis Blackwater… *soupir*), mais je me suis lancée et même si j’ai un peu galéré pendant les 200 premières pages, mon rythme de lecture s’est passablement accéléré pour la seconde partie du livre.

L’intrigue est originale : deux aviateurs britannique pendant la Seconde guerre mondiale, s’écrasent sur le front allemand. Pour espérer avoir la vie sauve, ils sautent dans un train sanitaire en direction de la Forêt Noire, et usurpent l’identité d’officiers allemands. Sauf que ce train roule en direction d’un asile psychiatrique, et nos deux soldats se retrouvent à l’Unité Alphabet, contraints à se faire passer pour fous. Incroyable ! C’était passionnant de voir comment James et Bryan ont réussi à faire illusion, supportant les pires sévices, et espérant encore et toujours pouvoir s’échapper. La seconde partie est beaucoup plus dynamique et intéressante, beaucoup plus noire également. On suit Bryan qui a pu s’en sortir mais fait tout son possible pour retrouver son ami.

Les protagonistes sont extrêmement bien écrits, j’ai ressenti de l’empathie pour ces deux Anglais à qui rien ne sera épargné, même 30 ans après l’Unité Alphabet. Il faut dire que le contexte nazi, SS, y est pour beaucoup. Jussi Adler-Olsen a réussi à choper toute mon attention à la seconde moitié du livre, et j’avais du mal à le refermer à vrai dire ! J’avais très envie de découvrir comment tout cela allait se terminer, en bien ? En mal ? Les deux amis allaient-ils se retrouver ? Quid de l’Unité Alphabet ?

Toutes les réponses sont apportées, pour la plus grande satisfaction du lecteur. C’est très bien écrit, l’intrigue maîtrisée, et je n’ai pas réellement vu passer les plus de 600 pages. Cela m’a même donné envie de commencer la saga très connue de l’auteur, le département V.

Un commentaire sur “L’Unité Alphabet – Jussi ADLER-OLSEN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :