Les marcheurs – Frédéric MARS

20190513_092507.jpg

Si vous saviez ce que j’aime les livres de chez la Mécanique générale, et là je parle bien de l’objet physique. J’aime leur format (pas tout à fait de la taille d’un livre de poche), la couverture faite dans un matériau indéfinissable, le grammage du papier… et évidemment leurs auteurs. Parce que La Mécanique générale c’est la branche livre de poche des éditions Ring, et parce que les éditions Ring sont une maison d’édition qui tabasse (je l’ai déjà dit plusieurs fois mais c’est tellement vrai…)

J’ai vu passer ce livre sur Bookstagram bien des fois, accompagné d’avis dithyrambiques et de coups de cœur en pagaille. Je me suis donc dit « Allez, je le lis ! ». Et je l’ai lu. Je vous parle des Marcheurs, de Frédéric Mars. (J’illustre cette chronique avec quelques photos prises à New York lors de notre voyage aux États-Unis en décembre 2017)

Résumé de l’éditeur

9 septembre 2012, Manhattan. Un homme ordinaire reçoit une enveloppe anonyme et se met à marcher en direction du métro. À peine s’est-il arrêté sur le quai de la station qu’il explose, semant la mort autour de lui. Très vite, les mises en marche et explosions de ce genre se multiplient à une allure folle. Sam Pollack et Liz Mc Geary, les deux agents chargés de l’enquête, doivent admettre qu’ils sont confrontés à une attaque terroriste d’une envergure inouïe. Une attaque non revendiquée et d’autant plus difficile à contrer qu’elle transforme des innocents en bombes humaines, faisant d’eux les agents de ce scénario apocalyptique. Tous se sont vu implanter un pacemaker piégé dans les deux dernières années. Tous reçoivent ces fameuses enveloppes kraft et se mettent à marcher. S’ils s’arrêtent, la charge explosive se déclenche, où qu’ils soient. Quels que soient leur âge et leur couleur de peau. La cavale sans fin de ceux qu’on appelle les Death Walkers, les marcheurs de la mort, ne fait que commencer.

Attentats dans la Grosse Pomme

On suit donc le policier Sam Pollack qui essaye tant bien que mal de démêler les fils de cette enquête sur ces attentats hors du commun. Imaginez : n’importe qui dans la rue peut exploser à tout moment s’il s’arrête de marcher. Et cela concerne des milliers de personnes. L’enfer.

DSC_0619uybhjni.jpg

©la Papivore

C’est réellement une course contre la montre, contre la mort, que les enquêteurs mènent. Les États-Unis sont marqués à vie par les attentats du 11 septembre 2001, donc lorsque ces marcheurs menacent une fois de plus la sécurité du pays, ils mettent tout en œuvre pour découvrir qui se cache derrière ce plan hors norme. Et vous pensez bien évidemment que cela va être une tâche compliquée !

Tout cela a lieu juste avant l’inauguration de la tour surnommée Freedom Tower, en fait le One World Trade Center, haute de 541 mètres, et qui est érigée au même endroit que les tours jumelles. Je suis montée en-haut de cette tour, au sommet de laquelle on a une vue panoramique de New York. C’est très impressionnant.

DSC_0617

Vue de la baie de New York depuis le sommet de la Tour One World trade center. ©la Papivore

C’est une histoire palpitante, rythmée, on ne s’ennuie pas. On peut aisément suivre le parcours des différents marcheurs et des enquêteurs en s’aidant d’un plan de New York. Je salue le travail de documentation de Frédéric Mars, et j’ai beaucoup apprécié la liste des personnages au début du livre, comme pour une pièce de théâtre. Moi qui n’ai aucune mémoire et qui suis obligée de noter les noms quand il y a beaucoup de personnages, ça m’a été d’une grande aide !

En un mot

Je suis passée à côté de cette lecture j’ai l’impression. En fait, je suis passée totalement à côté de la dimension diplomatique du livre (les relations entre les États-Unis et certains pays sont mises à mal avec ces attentats), l’aspect stratégique et politique est quelque chose de rébarbatif pour moi. Donc j’ai sauté quelques passages trop complexes à comprendre pour moi. Et je n’aurais peut-être pas du parce que du coup je n’ai pas encore compris qui a vraiment organisé tout ça et dans quel but… si vous avez compris, n’hésitez pas à m’expliquer !

C’est tout de même un bon livre. Je n’étais pas dans le bon mood pour un gros pavé comme cela donc ceci explique cela.

DSC_0637.JPG

L’une des deux fontaines qui sont placées exactement à l’emplacement de chaque ancienne tour du World trade Center, et qui font exactement les mêmes dimensions.  Les noms de toutes les victimes sont gravés tout autour. C’est très fort émotionnellement. ©la Papivore

NB : j’ai décidé de ne plus noter mes lectures. Je trouve cela beaucoup trop sévère. J’essayerai donc de donner au mieux mon ressenti, en espérant que cela vous plaise 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :