Soul of London – Gaëlle PERRIN-GUILLET

20190516_141021.jpg

Deuxième livre de Gaëlle Perrin-Guillet que je lis, après le très bon Haut le chœur édité chez Taurnada (chronique ici Haut le chœur – Gaëlle PERRIN-GUILLET) et qui a été l’occasion pour moi d’interroger l’auteure (Brin de causette : Gaëlle PERRIN-GUILLET)

Ce roman-ci est le premier de sa saga Henry Wilkes et Billy Bennett, et nous emmène dans le Londres victorien, à la recherche d’un tueur de chiens. C’est Soul of London, de Gaëlle Perrin-Guillet.

Résumé de l’éditeur

Londres, 1892.
Un climat de peur.
Un flic qui boîte et un jeune orphelin.
Tous deux face à un meurtre…
… dont il ne fallait plus parler.

Jouant avec un côté « Sidekick », Soul Of London nous plonge dans une atmosphère londonienne fort bien documentée. Ce nouveau thriller, de Gaëlle Perrin, se révèle être aussi distrayant qu’angoissant.

Welcome to victorian London

Vous le savez sûrement, j’ai fait des études d’anglais. Et mon mémoire de master avait pour sujet les gouvernantes à l’époque victorienne, parce que je kiffe cette époque de l’histoire du Royaume-Uni. Elle a été le fondement de la société actuelle en termes de technologie, de médecine, d’architecture, de science,… Bref, I love l’Angleterre victorienne. Alors quand j’ai su que Gaëlle Perrin-Guillet avait écrit un roman dont l’intrigue se passe à cette époque, je me suis dit « je dois le lire, c’est obligé ».

J’ai donc fait la connaissance de Henry Wilkes, policier qui est handicapé d’une jambe suite à un accident de la route. Par conséquent, il ne peut plus arpenter les rues pour mener ses enquêtes et a donc été mis au placard, derrière un bureau, pour s’occuper des affaires de chiens écrasés. Ses collègues se foutent de lui, et l’ont rejeté. Jusqu’au jour où son chef lui colle une enquête pas du tout passionnante sur des cadavres de chiens retrouvés dans les tunnels du métro, le crâne ouvert. Vous pensez bien que notre cher Henry y va à reculons…

Sauf que ça va se révéler une enquête trépidante qui va le mener dans les coins les plus paumés et malfamés de Londres, et même dans les sous-terrains occupés par des pauvres hères mis au ban de la société.

Sherlock Holmes, où es-tu ?

Henry Wilkes est accompagné dans ses enquêtes et dans sa vie de tous les jours par un jeune garçon orphelin qu’il a recueilli dans la rue, William Bennett, dit Billy. Un garçon génial qui l’aide à mener ses investigations, lui fait la cuisine, les courses, et qui est surtout celui qui est le plus à même d’aller fureter dans les rues pas très reluisantes, parmi les gens de la plus basse classe sociale du Londres victorien. C’est vrai, qui se méfierait d’un gamin en guenilles qui a vécu son enfance dans la rue ?

Cette mécanique du tandem d’enquêteurs fait évidemment tout de suite penser à Sherlock Holmes et Dr Watson ; quelque chose d’assumé par l’auteure puisque il est fait référence dans le livre au célèbre locataire de Baker Street. C’est du déjà-vu mais ça fonctionne quand même très bien.

L’autre personnage important de l’histoire, c’est Londres elle-même. Gaëlle Perrin-Guillet a fait un travail de recherche remarquable sur la ville à l’époque victorienne, et elle a su retranscrire l’atmosphère lourde qui y régnait à cette époque. N’oubliez pas que c’est en plein dans l’ère industrielle ; l’air est donc chargé de fumées, d’odeurs nauséabondes, et les rues sont dangereuses et peu sures, suite aux méfaits d’un certain Jack l’Éventreur…

On met tout ça dans un shaker, on ajoute des meurtres de chiens, une enfant qui disparaît, et une jeune femme qui cherche l’assassin de sa sœur, on secoue, et on obtient Soul of London.

En un mot

C’est très bien écrit, ça se lit vite, c’est bien documenté. Le dénouement arrive un peu vite je trouve, mais l’auteure a su mettre un dernier twist à l’histoire qui fait que quand on ferme le livre, on se dit « ah oui… quand même… ».
Un très bon livre que je vous conseille vivement.

Un commentaire sur “Soul of London – Gaëlle PERRIN-GUILLET

  1. Ping : Bilan #5 | La Papivore

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :