La dernière tempête – Ragnar JONASSON

Ce roman est le troisième et dernier volet de la trilogie de l’inspectrice Hulda (le premier, la Dame de Reykjavik, et le deuxième, l’Île au secret), écrite par Ragnar Jonasson. Cet auteur islandais fait désormais partie intégrante de ma bibliothèque, et il y a même une place de choix. Le bandeau annonce « l’un des meilleurs romans policiers de l’année », et je me méfie toujours un peu de ces arguments de ventes, encore plus lorsque l’une des critiques vient du Financial Times. Bref.

Voici mon avis sur La dernière tempête, de Ragnar Jonasson.

Résumé de l’éditeur

« La terrible tempête de neige qui s’abat sur l’Islande aurait dû décourager les plus téméraires de s’aventurer à l’extérieur.
Ils l’ont pourtant fait.
Ce couple n’aurait jamais dû laisser entrer chez eux un inconnu. Il l’a pourtant fait.
Un invité indésirable. Un mensonge innommable. Un meurtre. Tous ne survivront pas à cette nuit. Et l’inspectrice Hulda, chargée de l’enquête, continuera d’être hantée par ses fantômes très longtemps encore. »

Mon avis

Et bien Ragnar Jonasson clôt magnifiquement bien cette trilogie ! Ici, l’auteur fait encore ce choix osé de faire encore un bond dans le passé : l’histoire se déroule 10 ans avant le tome 2, qui lui-même se passait 15 ans avant le tome 1 (si mes souvenirs sont bons…). Et pourtant ce n’est pas une erreur de la part de la maison d’édition, ni de l’auteur. C’est complètement assumé et c’est en cela que c’est un pari osé. Mais ça fonctionne ! Il serait d’ailleurs intéressant de les lire en commençant par le tome 3 afin de remettre de l’ordre dans la chronologie.

On retrouve donc notre Hulda, bien plus jeune que dans le tome 1, qui fait ici face à l’événement tragique qui est évoqué, mais comme souvenir, dans les tomes 1 et 2. Et en parallèle on a l’histoire d’un vieux couple isolé à la campagne, en pleine tempête de neige, Einar et sa femme Elar, qui accueille un soir un étranger, Léo. Cet homme est mystérieux, un peu flippant, et Elar commence à en avoir peur. A-t-elle raison ? Qui est ce Léo qui sort de nulle part et semble leur vouloir du mal ?

C’est une intrigue en huis clos, donc forcément c’est tendax à mort, et cette tempête de neige est étouffante. L’ambiance dans la maison est oppressante, remplie de soupçons, on frémit d’effroi…et de froid ! Le dénouement, en fait la résolution de l’enquête, nous retourne le cerveau et on se dit que finalement tout est question de point de vue. Ragnar Jonasson nous a encore bien manipulé, et décidément j’adore son style à la Agatha Christie, pas de violence, ni d’hémoglobine, tout est subtil mais diablement efficace. Excellent polar comme les deux précédents !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :