La part du démon – Mathieu LECERF

C’est le premier roman de Mathieu Lecerf qui a fait une école de cinéma et a réalisé des courts-métrages et des documentaires ; cette patte se ressent dans ce roman très visuel qui se déroule dans l’univers catholique. Un roman que j’ai lu entre deux biberons et trois siestes, donc j’ai mis un peu de temps à le terminer.

Voici mon avis sur La part du démon, de Mathieu Lecerf.

Résumé de l’éditeur

Une religieuse sauvagement assassinée et mutilée, à Paris, ça n’arrive jamais. Pourtant, c’est la première affaire du lieutenant Esperanza Doloria à son arrivée au 36, rue du Bastion.
Au couvent où enquêtent Esperanza et le capitaine Manuel de Almeida, la religieuse est décrite comme un ange. Et qui voudrait tuer un ange ? Mais un mystère plane autour d’elle. À l’orphelinat où elle enseignait, les enfants semblent terrorisés… Certains prétendent même subir de terrifiantes expériences médicales. Disent-ils la vérité ou sont-ils manipulés ?
Esperanza se jette corps et âme dans cette enquête. Manuel, lui, est persuadé que seuls le sang-froid et la raison permettront de la résoudre. Se trompe-t-il ? Le grand patron de la brigade criminelle en est convaincu. Et bientôt Esperanza se retrouvera seule face à un complot démoniaque que le diable lui-même renierait…
Laissez-vous surprendre par Mathieu Lecerf la nouvelle voix du polar français.

Mon avis

C’est un très bon thriller, vraiment captivant.

Au départ, il est difficile de comprendre comment sont liés tous les événements : une nonne tuée, un enfant violé, une institution religieuse bonne sous tous rapports, des chauffeurs de taxis qui se font tuer… on se demande vraiment quel est le point commun.

Le point fort de ce roman c’est sa construction : il y a 3 parties, chacune dédiée à un des 3 personnages principaux, chacune commençant là où la précédente s’est arrêtée. Ces parties sont entrecoupées d’un récit en italique, une sorte de journal intime, d’un personnage dont l’identité ne sera révélée que plus tard. L’écriture très cinématographique achève de rendre ce roman addictif. L’intrigue nous tient en haleine, il y a des rebondissements, des personnages qui ont du corps, une écriture percutante… et enfin un dénouement remarquable, qui annonce sûrement une suite.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman, et je mets une pièce sur Mathieu Lecerf parce qu’avec un livre comme ça, on ne peut que louer le talent de l’auteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :