Miroir obscur – Ivan ZINBERG

Ce n’est ni le premier, ni le dernier roman d’Ivan Zinberg, mais la Mécanique générale l’a republié en format poche il y a quelques semaines, pour mon plus grand plaisir car :

  • 1° j’avais très envie de découvrir cet auteur ;
  • 2° je surkiffe les formats de la Mécanique générale, notamment la qualité de leur papier.

J’ai donc profité de mes vacances en France cet été pour me le procurer.

Voici mon avis sur Miroir obscur, d’Ivan Zinberg.

Résumé de l’éditeur

Au cœur des beaux quartiers de Los Angeles, le corps d’un gynécologue est retrouvé criblé de balles, le chiffre 1 gravé sur le front. Premier meurtre d’une longue série. Quand le tueur s’en prend aussi à des célébrités, les médias se déchaînent.
Le paparazzi Michael Singer se voit impliqué dans l’affaire – suspecté, même. Sa carte de visite, telle une signature, est découverte près des victimes.
Quel but poursuit le tueur ? Et pourquoi cherche-t-il à le mettre en cause ?
Bien décidé à faire justice lui-même, le journaliste, épaulé par une ancienne policière, se lance aux trousses de l’assassin.

Mon avis

C’est un thriller haletant composé de 3 parties.

L’auteur nous balade concernant l’identité du tueur. Dans la première partie, elle est révélée assez rapidement, du coup on se dit « merde on n’est pas à la moitié et on sait déjà qui c’est ».

Puis dans la deuxième partie on est mis sur la piste d’un autre tueur plus crédible. Mais encore une fois on se dit qu’on connaît son identité trop tôt…

Et finalement dans la dernière partie on ne sait plus où on en est, et on a envie de savoir comment ça va se finir. Le lecteur est donc baladé pendant plusieurs centaines de pages avant que l’on ait le fin mot de l’histoire. Personnellement je connaissais l’identité du tueur dès les 20 premières pages ; je ne sais pas, une intuition qui s’est révélée vraie.

Ivan Zinberg nous offre un thriller qui sort un peu de l’ordinaire de par son intrigue, mais parce qu’il y dénonce cette fascination des moindres faits et gestes des « stars ». Le personnage principal, Michael Singer, est paparazzi mais il voudrait s’affranchir définitivement de cette étiquette et ne se consacrer qu’au vrai journaliste ; mais le fait est que les potins de stars sont plus rémunérateurs que les documentaires journalistiques. Il a donc un cas de conscience entre gagner beaucoup d’argent et faire un travail sérieux.

C’est vraiment un bon thriller, captivant, mais le seul point négatif est dans la fin : beaucoup trop longue à mon goût, mais a priori je ne suis pas la seule à avoir pensé cela. Il ne me reste plus qu’à lire les romans suivants d’Ivan Zinberg, dont Matière noire qui a reçu des avis dithyrambiques !

Un commentaire sur “Miroir obscur – Ivan ZINBERG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :