Celle qui pleurait sous l’eau – Niko TACKIAN

Le dernier Niko Tackian que j’ai lu, c’était Avalanche, son précédent livre. Et je n’avais pas super adhéré, contrairement à Fantazmë, le deuxième tome des aventures de Tomar Khan que j’avais vraiment bien aimé. Celui-ci, c’est le troisième tome de la saga Khan. Je précise qu’il n’est pas obligatoire d’avoir lu les précédents pour comprendre, même si c’est préférable. On retrouve donc ici notre super flic dans une mouise de laquelle il essaye de se sortir… Voici mon avis sur Celle qui pleurait sous l’eau, de Niko Tackian.

Résumé de l’éditeur

Si Clara n’avait pas aimé cet homme, elle serait toujours en vie.

Aujourd’hui, Clara n’est plus qu’un dossier sur le bureau de Tomar Khan. On vient de la retrouver morte, flottant dans le magnifique bassin art déco d’une piscine parisienne. Le suicide paraît évident.

Tomar est prêt à refermer le dossier, d’autant qu’il est très préoccupé par une enquête qui le concerne et se resserre autour de lui. Mais Rhonda, son adjointe, peut comprendre pourquoi une jeune femme aussi lumineuse et passionnée en est venue à mettre fin à ses jours. Elle sent une présence derrière ce geste.

Pas après pas, Rhonda va remonter jusqu’à la source de la souffrance de Clara. Il lui faudra beaucoup de ténacité – et l’appui de Tomar – pour venir à bout de cette enquête bouleversante.

Qui rendra justice à celle qui pleurait sous l’eau ?

Mon avis

Qu’est-ce que je l’aime ce Tomar Khan ! Un flic au passé chargé, un flic aux multiples blessures, boxeur, taciturne, et amoureux. J’ai eu beaucoup de plaisir à le retrouver lui et sa collègue/conjointe Rhonda. J’ai d’ailleurs remarqué que le personnage de Tomar s’effaçait pour laisser une plus grande place à Rhonda qui s’affirme beaucoup plus ici.

Tomar est suspecté par la nouvelle procureure d’avoir tué un mec de l’IGPN (cf Fantazmë) ; il veut donc mener sa propre enquête pour connaître la vérité. Cela nous permet d’en savoir un peu plus sur cet homme, de ressentir énormément d’empathie (sa maman, quelle femme !!!). Comme il est préoccupé par son enquête, il n’a pas forcément envie de s’occuper de l’affaire de Clara, une jeune femme qui s’est apparemment suicidée dans une piscine. Il laisse donc total contrôle à Rhonda, qui va prendre cette enquête à bras le corps, quitte à perdre toute crédibilité.

Niko Tackian, avec son écriture percutante et son style incisif, nous parle d’un thème parfaitement contemporain et qui me prend aux tripes : les violences faites aux femmes. C’est en partie en raison de ce thème que j’ai lu ce livre en quelque heures seulement, tellement happée par cette histoire triste. On ne peut qu’être en colère concernant le sujet : en 2019 il y a eu 149 féminicides (soit une femme tuée par son conjoint ou ex-conjoint tous les 2 jours environ), et déjà 4 depuis le début de cette année. Les mots de Niko Tackian dans le livres font peur : un homme suspecté de battre sa compagne ne fera jamais d’aveux et s’arrangera toujours pour faire passer sa victime pour un bourreau. C’est révoltant et c’est cette colère qui anime Rhonda tout le long du livre.

En un mot

Niko Tackian nous fait plonger la tête la première dans ce roman addictif que j’ai lu en l’espace de 24 heures, totalement en apnée pendant ma lecture. C’est un très bon thriller, impossible à lâcher avant la fin, avant de découvrir pourquoi Clara pleurait sous l’eau…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :