Je suis l’abysse – Donato CARRISI

J’ai presque tout lu de Donato Carrisi. Depuis ma rencontre avec le Chuchoteur, j’ai eu envie de retrouver cet engouement, que j’ai pu frôler avec la saga Marcus et Sandra. Et puis les derniers tomes de la saga du Chuchoteur étaient décevants à mon goût. Peu importe j’avais très envie de lire ce one-shot, son dernier roman paru en octobre.

Voici mon avis sur Je suis l’abysse, de Donato Carrisi.

Résumé de l’éditeur

L’homme qui nettoie rôde autour de nous.
Parmi nos déchets, il cherche des indices sur nos vies.
En particulier sur celles des femmes seules.
Une femme lui a fait beaucoup de mal enfant : sa mère.

La chasseuse de mouches, elle,
tente de sauver les femmes en péril.
Et elles sont nombreuses…
Surtout quand l’homme qui nettoie
rôde autour d’elles.

Mon avis

« Intense » n’est pas le mot auquel je pense à la sortie de cette lecture.

J’aime bien Donato Carrisi, surtout sa saga Marcus et Sandra avec le Tribunal des âmes, Malefico et Tenebra Roma. Le Chuchoteur avait également été un coup de cœur pour moi comme pour beaucoup d’autres lecteurs.

Mais mon intérêt pour cet auteur s’est un peu essoufflé depuis le jeu du Chuchoteur ou La maison des voix. Je ne sais pas pourquoi, je n’arrive pas à retrouver l’engouement que j’avais connu pour la saga Marcus et Sandra.

Bref. Ce roman suit trois personnages qui ne sont jamais nommés : l’homme qui nettoie, la chasseuse de mouches et la jeune fille à la mèche violette. Ces trois personnages se cherchent sans se connaître, et on suit leur traque pendant 200 pages attendant qu’ils se rencontrent. Je l’ai lu en six jours, en prenant mon temps, alors que j’aurais pu le torcher en deux. J’aurais du. Mon attention aurait alors été plus captée et maintenue, mais là je n’ai pas réussi à m’y intéresser plus que ça. C’est vraiment dommage parce que les trois personnages sont très forts et bien construits.

On est rapidement happés par cette histoire de trois vies malmenées, maltraitées, tristes, des destins sombres. Il faut avouer que Donato Carrisi a une écriture fluide et qu’il sait capter notre attention avec une facilité déconcertante. Le petit bémol c’est que l’histoire met du temps à s’installer, pour enfin décoller vers un final surprenant.

C’est en clair un bon thriller mais pas le meilleur de l’année, ni de l’auteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :