Surface – Olivier NOREK

IMG_20190410_214435

Il y a 4 ou 5 ans, j’ai lu un livre que j’avais acheté en me fiant uniquement sur la quatrième de couverture : l’histoire d’une équipe de police qui enquête sur des meurtres dans le 9-3… Je ne connaissais pas l’auteur, mais j’avais beaucoup aimé ce livre, et les deux autres qui complétaient la saga. Vous l’aurez deviné, je parle de Code 93, Territoires et Surtensions. Dès lors, Olivier Norek est devenu l’un de mes auteurs préférés.

Alors évidemment, quand son dernier bébé est sorti, je m’étais fait un devoir de l’acheter. Je vous parle aujourd’hui de Surface, d’Olivier Norek.

Résumé de l’éditeur

Ici, personne ne veut plus de cette capitaine de police.

Là-bas, personne ne veut de son enquête.

Bienvenue à Avalone

Je vous l’accorde, le résumé est plutôt laconique. Mais en même temps ça décrit tellement bien l’histoire… Je ne vais pas développer outre mesure l’intrigue, pour garder un peu cette aura de mystère, mais aussi et surtout pour ne pas spoiler (le cauchemar de tous les lecteurs… sauf le mien parce que je me contrefous qu’on me spoile un film, une série ou un livre. J’ai tellement peu de mémoire que j’aurai oublié très rapidement).

Mais en quelques mots, nous suivons Noémie Chastain, capitaine de police à Paris. Lors d’une interpellation, elle se prend une décharge de fusil dans la tronche et reste défigurée. Elle a du mal à accepter son nouveau visage, normal, et son supérieur aussi. Du coup il l’envoie « prendre l’air » à la campagne dans l’Aveyron dans un petit commissariat où il ne se passe pas grand chose. Déjà, là, en tant que femme, j’ai juste envie de frapper le supérieur pour sa muflerie. Bref.

Noémie débarque avec son mal-être dans ce petit commissariat, où rien ne se passe effectivement, sauf un jour où un cadavre est découvert. Et à partir de là, Noémie va mettre un coup de pied dans la fourmilière et remuer des choses que tout le monde voulait oublier dans le village.

Le lecteur est aussi confus que Noémie devant tant de pièces de puzzle qui ne s’emboîtent pas, devant tant d’éléments que rien ne relie. Et pour cause, le temps qui ne fait rien à l’affaire (comme disait Georges), et les mentalités sont autant d’obstacles à l’enquête de Noémie. Je dirai que c’est un polar inversé : d’habitude on part de la confusion et tout s’éclaire au fur et à mesure. Mais là, plus le temps passe, plus les pages défilent, et plus tout est brouillé et entortillé. Jusqu’à la fin où Olivier Norek arrive encore à surprendre avec un dernier twist de l’intrigue.

En un mot

Quel livre mes enfants ! Olivier Norek montre encore une fois qu’il sait se renouveler. Je n’avais pas vraiment apprécié Entre deux mondes, qui m’avait déroutée (chronique ici), mais Surface c’est une toute autre histoire. Les personnages sont excellents, Noémie ultra attachante/attachiante, et mention spéciale au personnage du psychiatre Dr Melchior qui est une sorte de Jiminy Cricket : il est la bonne conscience de Noémie, il la rassure et la calme.

Lu en moins de deux jours, au détriment de ma vie de maman (j’avoue avoir presque oublié de donner le goûter tellement j’étais absorbée par ma lecture… mère indigne), je n’ai pas pu le lâcher ! C’est un coup de cœur magistral, et un coup de cœur aussi pour les décors et les paysages à couper le souffle.


Note :

coeur

Extrait :

Certaines personnes sont sublimes, et pourtant malheureuses, quand d’autres sont tout à fait communes et pleinement épanouies.Alors qu’on devrait tous se trouver merveilleux. On devrait s’aimer sans attendre des autres qu’ils nous aiment. –

Dr Melchior

3 commentaires sur “Surface – Olivier NOREK

  1. Ping : Brin de causette – Olivier NOREK – La Papivore

  2. Ping : Bilan lecture #4 – La Papivore

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :